ad

Ces médicaments qui peuvent rendre sourd

Dernière mise à jour: juillet 2014 | 9398 visites
123-fv-fles-medic-pil-170_08.jpg

news Une série de médicaments peuvent être dangereux pour le système auditif. Les patients doivent en être conscients afin de pouvoir réagir rapidement en cas de signe suspect.

Ces molécules présentent un risque de toxicité directe pour l’oreille interne et le nerf auditif, souligne la revue médicale Prescrire. La surdité peut être irréversible, concerner une oreille ou les deux et survenir progressivement ou brutalement. Cette ototoxicité, dont les mécanismes sont mal connus, dépend souvent de la dose de médicament, de la durée de l’exposition et peut toujours menacer même après l’arrêt du traitement.

Quels sont les médicaments qui exposent à une perte d’audition ?

• des antibiotiques, en particulier les aminosides, la vancomycine, les macrolides et les cyclines
• des antifongiques (champignons)
• des antipaludiques
• des antiviraux
• des anticancéreux, singulièrement la cisplatine, les vinca-alcaloïdes, le thalidomide
• des médicaments cardiovasculaires
• des médicaments contre le trouble de l’érection
• des anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ains)
• des antalgiques
• et la liste établie par Prescrire est encore longue : médicaments utilisés en rhumatologie et en endocrinologie, médicaments fixant le fer, immunosuppresseurs, neuropsychotropes…

Il s’agit évidemment, on insistera là-dessus, d’un risque potentiel, comme tous les effets indésirables, augmenté par différents facteurs comme le jeune ou le grand âge, un problème de fonctionnement du rein, l’association avec un autre médicament ototoxique… Le message clé, c’est que le patient doit être clairement informé par son médecin, afin d’être attentif et réactif à l’apparition de tout signe évocateur, comme une baisse soudaine d’audition, des vertiges ou des acouphènes.


publié le : 01/08/2014 , mis à jour le 31/07/2014
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci