Excès de poids : il n'est jamais trop tard pour réagir

Dernière mise à jour: octobre 2014 | 5222 visites
gew-voeten-weegsch-gr-170_400_04.jpg

news Une étude montre que c’est le poids à un moment donné plus que la durée de l'excès pondéral qui constitue le risque le plus déterminant pour la santé.

Une équipe de l’université de New York a examiné la relation entre l’indice de masse corporelle (IMC) à l’âge de 25 ans et une décennie plus tard, tout en évaluant une série d’indicateurs biologiques.

Il s’avère que vers 35 ans, les personnes en surpoids depuis une dizaine d'années ne s’exposent pas à un risque métabolique beaucoup plus élevé que celles qui atteignent le même poids plus tardivement. Le risque n'est évidemment pas écarté, mais il est à peine supérieur. En fait, c'est le poids atteint qui constitue l'indicateur majeur de risque, davantage que la durée de l'excès pondéral.

Cependant, une obésité modérée à l’âge de 25 ans augmente considérablement la probabilité de présenter un poids encore plus excessif (obésité morbide) vers 35 - 40 ans. Le message aux jeunes adultes en surpoids, c'est qu'ils doivent au moins s'efforcer de prévenir un gain de poids supplémentaire, et bien sûr, s'ils réussissent à maigrir, c'est beaucoup mieux.

Source: American Journal of Preventive Medicine (www.ajpmonline.org)
publié le : 14/10/2014 , mis à jour le 13/10/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci