ad

Bien mâcher pour moins manger

Dernière mise à jour: mai 2014 | 4949 visites
123-p-vr-eten-mond-groenten-170-2.jpg

news Une étude américaine confirme que le rythme de mastication module les quantités consommées lors d’un repas.

Confirme, puisque des travaux antérieurs ont déjà mis cela en évidence. Un rappel n’est cependant pas inutile, d’autant que les résultats dégagés ici sont pour le moins instructifs.

Cette équipe de la Texas Christian University a réuni des participants âgés de 18 à 45 ans (hommes et femmes) de poids satisfaisant ou trop élevé. Dans un premier temps, leur vitesse de mastication a été calculée. Ensuite, on leur a demandé de manger un morceau de pizza en mâchant normalement, puis 50% plus longtemps, puis deux fois plus que d’habitude.

Le résultat montre que la prise alimentaire est réduite de manière significative lorsque la mastication est plus appuyée : respectivement 10% et 15% de nourriture avalée en moins. Bien mâcher contribue donc à limiter les apports alimentaires, et participe dès lors au contrôle du poids. Evidemment, cela ne suffit pas. Néanmoins, ceux qui présentent quelques kilos en trop et qui ont tendance à négliger la mastication devraient se convaincre que le simple fait de ralentir le rythme peut beaucoup aider.

Source: Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics (www.adajournal.org)
publié le : 31/05/2014
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci