L’ail, l'ennemi des bactéries

Dernière mise à jour: mai 2014 | 9047 visites
123-p-knoflook-170-5.jpg

news Un composé présent dans l’ail agit de manière extrêmement efficace contre les bactéries en renforçant l’action des antibiotiques.

Ce composé, c’est l’ajoène, auquel des études attribuent une série de vertus médicinales, et notamment des propriétés antimicrobiennes.

L’idée de ce chercheur de l’université de Copenhague a consisté à extraire l’ajoène, à le purifier et à le tester sur une bactérie particulièrement redoutable : Pseudomonas aeruginosa, l’une des grandes responsables des infections en milieu hospitalier (infections nosocomiales), très résistante et à l’origine d’un nombre important de décès chez les patients fragiles (immunodéprimés).

Des microbes désorientés et désarmés


L’administration d’ajoène est venue en appui des antibiotiques et le spécialiste a observé – en laboratoire - que cette combinaison agissait de manière beaucoup plus performante que les seuls médicaments. En fait, explique-t-il, l’ajoène contribue à paralyser le système de communication entre les bactéries au sein du biofilm (la colonie bactérienne), alors qu’il bloque leur capacité à déréguler les globules blancs. Pour le dire plus simplement, les microbes sont désorientés et désarmés.

Le chercheur danois encourage les sociétés pharmaceutiques à se pencher de très près sur le potentiel de l’ajoène dans ce contexte. Au-delà de la piste antibactérienne, on rappellera que la consommation d’ail a été associée à de très nombreux bienfaits : anti-cholestérol, anti-inflammatoire, anticoagulant, anti-hypertension, antioxydant, anti-cancer…


publié le : 14/05/2014 , mis à jour le 13/05/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci