ad

Hygiène intime : les sept règles d'or

Dernière mise à jour: mai 2016 | 25753 visites
123-vr-onderg-blaas-pijn-buik-1710_08.jpg

news Beaucoup de femmes commettent des erreurs quand elles procèdent à leur toilette intime. Quelles sont les règles à respecter ? Comment limiter au maximum les risques d'irritation et d'infection ?

• Faire sa toilette intime le matin et/ou le soir, mais pas davantage. Seule exception : après un rapport sexuel (et en ayant uriné au préalable).

Se laver en surface sans être trop intrusive car cela nuirait à la flore vaginale. Les douches vaginales internes sont d'ailleurs à proscrire, tout comme les solutions vaginales à base de vinaigre ou de produits antibactériens.

• Limitez l'usage du gant de toilette. Evitez surtout de le faire sécher (sur le radiateur par exemple) et de le réutiliser le lendemain, car il pourrait véhiculer des germes. L'idéal consiste d'ailleurs à procéder avec de l'eau tiède et le plat de la main. N'utilisez pas de savon, car il assèche les muqueuses. Les lotions spéciales peuvent être appliquées, mais il ne faut pas en abuser.

Les lingettes lavantes peuvent être utiles après avoir été à la selle ou pour un effet fraîcheur lors des menstruations mais ne les utilisez pas à chaque miction. Elles pourraient à la longue devenir irritantes.

• Après la toilette intime, séchez avec une serviette éponge douce et non abravise. Essuyez par tapotements et pas en frottant.

Changer tous les jours de sous-vêtements. Par fortes chaleurs ou si vous transpirez beaucoup, méfiez-vous des dessous en fibres synthétiques. Il en va de même pour les pantalons très ajustés au corps.

• Après la selle ou la miction, s'essuyer avec du papier toilette non parfumé, et toujours de l'avant vers l'arrière afin d'éviter la propagation de bactéries depuis l'anus vers le vagin (avec alors un risque de cystite).

Source: B. Simon
publié le : 27/03/2016 , mis à jour le 22/05/2016
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci