Allergies professionnelles : que peut-on faire ?

Dernière mise à jour: août 2015 | 3804 visites
123-cosm-nagel-170-10.jpg

news De nombreux travailleurs sont confrontés à des allergies dites professionnelles, qui résultent directement de l'exposition à un allergène sur le lieu de travail. Comment les dépister et comment continuer malgré tout à travailler dans cet environnement ?

Ces allergies sont de type respiratoire ou cutané (parfois une combinaison des deux) et des tests spécifiques permettent d'identifier l'agent en cause. Mais il n'est pas toujours évident de démontrer de manière formelle qu'une allergie est strictement ou principalement d'origine professionnelle. Le Fonds des maladies professionnelles peut être appelé à statuer et déterminera, le cas échéant, si le travailleur a droit à une indemnité.

Si la situation l'exige, et afin d'être le moins exposé possible à l'allergène, la direction peut proposer au travailleur de porter un équipement de protection, voire de changer de poste ou de fonction.

Les métiers à risque


• Les menuisiers et les ébénistes (poussières de bois, vernis, produits de vitrification...)

• Les coiffeurs (agents de coloration...)

• Les professions de santé (gants en latex, sparadrap...)

• Les boulangers et les traiteurs (farines...)

• Les jardiniers et les agriculteurs (pesticides, engrais...)

• Les peintres en bâtiment (solvants...)

• Les esthéticiennes (dissolvants, vernis à ongles, produits dépilatoires, cosmétiques...)

Voir aussi : Fonds des maladies professionnelles - www.fmp-fbz.fgov.be/web/target.php?lang=fr


publié le : 04/12/2013 , mis à jour le 06/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci