ad

Vie de couple : venir d'une famille nombreuse, ça aide

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 5145 visites
123-p-koppel-bed-psy-prob-170-10.jpg

news Voilà un très surprenant constat : plus un enfant a de frères et sœurs, mieux il est préparé à la vie de couple et moins il risquera d’être confronté à un divorce.

Comment le Pr Doug Downey, sociologue à l’université d’Etat de l’Ohio, a-t-il pu en arriver à cette conclusion ? En décortiquant des données concernant quelque 60.000 Américains, interrogés entre 1972 et 2012.

Après avoir pris en compte des facteurs comme l’éducation, le statut socio-économique, la structure familiale, l’origine ethnique, l’âge au moment du mariage ou encore les convictions religieuses, il considère donc que quelle que soit la génération étudiée ici, chaque frère et sœur supplémentaire assure une « protection » contre le risque de divorce. Il l’a même quantifiée : 2% de réduction par membre en plus dans la fratrie.

Moins de familles nombreuses, plus de divorces ?


Ces données statistiques ont-elles un sens, une explication ?

L’auteur suggère que le fait de grandir dans une famille nombreuse permet de développer un ensemble de « compétences de négociation » dans les relations, en particulier lors des conflits. Cela renforcerait l’empathie et la capacité à régler les problèmes. Evidemment, c'est une hypothèse à caractère général et chacun fera sans doute état de cas particuliers comme autant de contre-exemples.

Enfin, le Pr Downey s'interroge : l’augmentation de la proportion de mariages qui finissent par un divorce pourrait-elle (en partie) être liée à la réduction constante de la taille des fratries, avec de moins en moins de familles (très) nombreuses ? On lui laisse le soin d’apporter une réponse convaincante à cette question.

Source: Congrès de l’American Sociological Association (www.asanet.org) via Santé Log
publié le : 03/11/2013 , mis à jour le 02/11/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci