ad

Auto-mesure de la tension : comment interpréter les résultats ?

Dernière mise à jour: juin 2013 | 15504 visites
123-p-bloeddrukmeter-thuis-170-5.jpg

news L'auto-mesure de la pression artérielle est une méthode de contrôle efficace. A quoi correspondent les résultats ?

On parle de pression artérielle élevée lorsqu'elle est supérieure ou égale à 140/90 mmHg. Cet état doit être pris très au sérieux : l'hypertension est responsable de quelque 15.000 décès chaque année en Belgique.

La tension artérielle traduit la pression exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux. Au cabinet médical, elle se mesure à l'aide d'un brassard pneumatique qui comprime le bras et que le praticien dégonfle progressivement. Pour un auto-contrôle à domicile, on recourt à des tensiomètres manuels ou à piles.

La tension artérielle se mesure en millimètres de mercure (mmHg) et s'exprime par deux chiffres :

• le plus élevé se rapporte à la tension systolique : la pression maximale exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux au moment où le sang est éjecté du ventricule gauche lors de sa contraction ;
• le plus bas correspond à la tension diastolique : la pression minimale lorsque le ventricule gauche est au repos, complètement relâché.

La tension artérielle peut beaucoup varier au cours de la journée. Elle est habituellement basse la nuit et au repos. Elle est considérée comme acceptable tant qu'elle ne dépasse pas 140/90 mmHg, l'idéal étant qu'elle n'aille pas au-delà 120/80 mmHg.

Source: www.liguecardiologiquebelge
publié le : 16/07/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci