ad

Des nouveaux médicaments dans la bière

Dernière mise à jour: mars 2013 | 6608 visites
bier-alcoh-170_400_08.jpg

news Les chercheurs s’intéressent de très près à certains composés de la bière, qui pourraient intégrer de nouveaux médicaments.

Il est en particulier question de l’humulone, issue de la dégradation de la lupuline, le principe actif du houblon. C’est elle qui stabilise la mousse et donne à la bière son amertume. Cette substance présenterait des propriétés antioxydantes et antibactériennes. Certains travaux avaient montré qu’une consommation modérée de bière pouvait s’accompagner d’effets positifs pour la santé, et la question consiste dès lors à savoir si les molécules qui composent la boisson pourraient être exploitées dans cette perspective. Des chercheurs de l’université de Washington avancent dans ce sens.

Des molécules, pas des pintes...

En recourant à une méthode appelée cristallographie aux rayons X, ils viennent de déterminer la manière précise dont s'organisent les atomes de l’humolone durant le processus de brassage et les différents agencements possibles de leur structure finale. Tout cela peut paraître assez théorique, et il s’agit effectivement de recherche fondamentale, mais la compréhension de ces mécanismes permet de déterminer de quelle manière une molécule peut interagir avec d’autres composés, et le cas échéant présenter un intérêt thérapeutique. Il est en particulier question du diabète, d'hypertension artérielle, de maladies infectieuses et de pathologies inflammatoires.

Encore un mot, important : boire de la bière sans modération en espérant en tirer un bénéfice pour la santé n’a évidemment aucun sens. On parle ici de molécules et non de verres.

[Source : Angewandte Chemie International Edition]


publié le : 23/03/2013 , mis à jour le 22/03/2013
ad
pub