Grossesse : l'importance de l'acide folique

Dernière mise à jour: août 2015 | 6912 visites

dossier Il est recommandé aux femmes qui envisagent une grossesse de prendre une supplémentation en acide folique (vitamine B9) afin de prévenir des malformations du tube neural chez le bébé, et en particulier le spina bifida.

La source alimentaire

L’acide folique est présent sous sa forme naturelle (folate) dans une série d'aliments comme les légumes verts (surtout les épinards et les choux de Bruxelles), les agrumes, les produits à base de blé complet, le pain ou encore la viande.

Une alimentation équilibrée et variée permet d’atteindre le taux d’acide folique recommandé (AQR ou apport quotidien recommandé), soit environ 200 µg (microgrammes)/jour pour un adulte.

Pourquoi des comprimés chez la femme enceinte ?

pil-doosje-Foliumzuur-170_400_03.jpg
La dose quotidienne recommandée chez la femme enceinte ou chez celle qui souhaite le devenir est doublée, ce qui nécessite une supplémentation orale. Sinon, elle devrait manger quelque trente tranches de pain de blé complet et environ un demi-kilo de choux de Bruxelles par jour. Un régime difficilement envisageable...

En quelles quantités ?

Le Conseil supérieur de la santé a émis des recommandations précises.

• Les femmes qui souhaitent tomber enceinte devront prendre de l’acide folique en comprimés au moins quatre semaines avant la conception. Et elles continueront à en prendre jusqu’à huit semaines après celle-ci. A quelle dose ? 400 µg/jour.

• La supplémentation ne devra pas dépasser 800 µg/jour, un seuil au-delà duquel des effets indésirables pourraient se produire.

Des suppléments pour tous ?

Il est difficile de déterminer la quantité d’acide folique que chacun puise dans son alimentation quotidienne.

Par ailleurs, étant donné que l'on ignore à partir de quel stade précis une carence en acide folique pourrait occasionner des problèmes de santé, le Conseil supérieur de la santé déconseille d’enrichir systématiquement en acide folique des aliments comme le pain complet ou les jus de fruits. De même, il ne recommande pas de prendre une supplémentation orale en acide folique, sauf bien entendu en cas de déficit diagnostiqué par un médecin.

Rien ne laisse supposer qu’un excès d’acide folique puisé dans l’alimentation constituerait un danger pour la santé. Il en va autrement d’un apport excessif en acide folique synthétique (sous forme de comprimés) : une dose de plus d’1 mg/jour pour les adultes (plus de 200 µg/jour chez l'enfant) pourrait avoir des conséquences néfastes pour la santé. Il est ainsi fait état d'une augmentation possible du risque de développer un cancer de l’intestin ou un cancer du sein.



publié le : 27/09/2012 , mis à jour le 08/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci