ad

Malgré la perte de poids, les préjugés sont tenaces

Dernière mise à jour: janvier 2013 | 5347 visites
voete-weegschaal-gewwicht-170_400_10.jpg

news Même en cas de perte de poids importante, les personnes (ex)obèses continuent à souffrir du « regard des autres » : la stigmatisation persiste.

C’est une étude aux résultats très troublants. Cette équipe, émanant de plusieurs universités (américaine, australienne et britannique), a réuni quelque trois cents étudiants, âgés en moyenne de 21 ans, qui ont participé à une expérience consistant à les confronter à une femme (fictive) d’une trentaine d’années, que les chercheurs ont fait évoluer dans cinq scénarios, liés à l’évolution du poids. Les volontaires devaient donner une appréciation – subjective - sur l’image renvoyée par la dame.

Les deux premières observations ne surprennent pas, hélas ! :

• l’obésité est largement discriminée ;
• un poids stable et « normal » est perçu comme plus « attrayant » qu’un poids stable, mais en excès.

Les deux suivantes sont plus étonnantes :

• les personnes qui ont perdu du poids sont significativement plus stigmatisées que celles dont le poids est resté stable ;
• les personnes obèses qui ont perdu du poids et sont à présent minces restent bien plus stigmatisées que celles qui ont toujours présenté un poids « normal ».

Dans un article publié par la revue « Obesity », les chercheurs soulignent donc que le « regard » porté sur l’obésité n’est pas seulement lié au poids du moment, mais perdure même après amaigrissement. Ils insistent sur le caractère insupportable de cette stigmatisation et de cette discrimination arbitraires, avec un risque de profonde souffrance dans la sphère privée comme dans la vie professionnelle.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub