Examens médicaux : le stress fausse-t-il les résultats ?

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 4009 visites
123-oog-oz-dr-pat-170_07.jpg

news Le jour d’un examen médical, une série de facteurs contribuent à créer une situation de stress, qui peut notamment engendrer de la confusion, et fausser certains résultats.

Sur le plan, disons, physique, on sait que le stress de la « blouse blanche » peut influer sur la tension artérielle, pour prendre cet exemple manifeste. Ici, c’est de tests cognitifs qu’il s’agit, c’est-à-dire de l’évaluation des capacités de raisonnement, de concentration, de mémoire… Ils contribuent, en particulier, à déterminer les déficiences liées à l’âge.

Or, explique cette équipe de l’hôpital Lafontaine (Montréal), spécialisée en soins psychiatriques, ces examens induisent, chez la personne âgée, une situation de stress qui peut fausser notablement les résultats, singulièrement en ce qui concerne la mémoire (par réaction hormonale). Ce stress, et la confusion qui l’accompagne, n’est pas spécifique aux aînés, mais c’est chez eux que ses conséquences sont les plus évidentes.

Un paramètre à prendre en considération

Curieusement, ce n’est pas l’examen médical en tant que tel qui suscite le stress le plus important. En fait, les facteurs les plus déterminants sont le délai d’attente avant un rendez-vous, le moment de la journée où l’examen a lieu (lorsque l’heure ne convient pas vraiment…), l’environnement médical (peu familier…), l’équipe soignante (inconnue…), ou encore le moyen de transport et le trajet (compliqué, vers une destination inhabituelle…).

Implication pratique de ce constat : il est nécessaire de créer les conditions les plus favorables, les plus familières possibles afin de « neutraliser » ces facteurs ; et si ce n’est pas le cas, de tenir compte de ce paramètre lors de l’analyse des résultats.


publié le : 17/07/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci