Antidépresseurs : faut-il vraiment les interdire durant la grossesse ?

Dernière mise à jour: juillet 2012
123-zw-buik-pil-170_07.jpg

news Les médecins hésitent lourdement à prescrire des antidépresseurs durant la grossesse. Ce principe de précaution fait-il plus de tort que de bien ?

C’est la question soulevée dans un éditorial de la revue « The American Journal of Psychiatry », et que commente à son tour le Dr Alain Cohen(JIM). Ainsi, écrit d’abord l’éditorialiste, « la décision de ne pas prescrire des antidépresseurs chez une femme enceinte », déprimée ou susceptible de connaître une rechute dépressive durant la grossesse, peut parfois exposer à « des risques plus importants pour la mère et son enfant que l’exposition au traitement antidépresseur ».

A cet égard, le (strict) principe de précaution devrait céder de l’espace au rapport risques-bénéfices. De fait, « l’impact des dépressions non ou mal traitées peut se révéler beaucoup plus grand, en termes de risques suicidaires, que les effets indésirables des médicaments ». D’autant qu’une dépression survenant avant ou pendant la grossesse s’avère aussi « le plus important facteur prédictif d’une dépression post-accouchement ». En tout état de cause, « le débat nécessaire autour de cette question controversée devrait donc être relancé sans passion, en ayant toujours en vue le bien-être des mères et de leurs enfants ».

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram