Une école près d’une grand route, c’est tout mauvais

Dernière mise à jour: avril 2012

news Une étude canadienne confirme que la fréquentation d’une école située près d’un axe routier important nuit à la santé et aux capacités d’apprentissage des enfants.

De précédentes recherches avaient déjà établi cette association. En l’occurrence, les chercheurs (attachés à l’université Simon Fraser et à celle de la Colombie-Britannique) ont analysé la localisation et l’environnement (bruit et pollution atmosphérique, en particulier) de quelque 1.500 écoles primaires publiques, situées dans dix villes canadiennes. Les élèves ont été soumis à une série de tests.

Résultat : les enfants qui fréquentent une école située à proximité (moins d’une centaine de mètres) d’un axe routier important présentent davantage de problèmes de santé – d’ordre respiratoire, surtout – et de déficits d’apprentissage. Les émissions de particules polluantes sont évidemment incriminées, tout comme le bruit de la circulation routière, susceptible de causer, notamment, un état de stress latent et des troubles du sommeil.

Meilleure insonorisation des bâtiments, suivi attentif des élèves, normes d’implantation plus sévères… : les implications de ces observations sont diverses et importantes.