Le cougnou, une tradition de Noël typiquement belge !

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 8499 visites
brood-klaask-kerststr-170_400_12.jpg

conseil En Belgique, contrairement par exemple à nos voisins français pourtant tant enviés pour leurs pâtisseries et boulangeries, on ne mange pas des pistolets ou des miches de pain le matin de Noël. Le cougnou (ou cougnolle) trône en maître sur les tables belges du 25 décembre. Et ce, que ce soit en pleine nuit au retour de la messe de minuit, le matin du 25 en guise de petit déjeuner accompagné d'un grand bol de chocolat chaud, ou encore comme goûter.

Le "pain de Jésus" est en fait un pain brioché. On ajoute à la pâte des raisins secs, des pépites de chocolat ou des grains de sucre, et parfois le tout.

Ce pain serait originaire de l'ancien Hainaut, et son usage se répandit au fil des siècles dans toutes les provinces du sud des anciens Pays-Bas, donc en Flandre actuelle et en principauté de Liège.

Le cougnou est décoré différemment selon la région. La tradition de la décoration vient du pays flamand. On le décore en de nombreux endroits avec des ronds en terre cuite ou en sucre, même si de nos jours le "petit Jésus" de sucre recueille la majorité des suffrages.

Sain, mais calorique

Pour les apports caloriques, le cougnou s'aligne sur les cramiques et craquelins. C'est dire s'il est riche en sucres, en lait et en oeufs. Néanmoins, comparativement à d'autres friandises, pâtisseries ou viennoiseries enrichies en crème au beurre, crème pâtissière, en glaçage sucré, en fruits secs etc., le cougnou est un goûter relativement sain. Et puis, après tout, on ne fête Noël qu'une fois par an.

Le cougnou se conserve très bien au frigo dans du papier aluminium, ou dans la boîte à pain de la même façon qu'un cramique.

Source: B.Simon
publié le : 25/12/2011 , mis à jour le 23/11/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci