Traitement de l’asthme chez l’enfant

dossier

Globalement, le traitement de l’asthme infantile ne diffère guère de celui administré aux adultes. La nature des médicaments dont votre enfant a besoin dépend de la gravité et de la fréquence des symptômes.


Voir aussi l'article : Asthme : les symptômes d'alerte

Traitement de l'asthme basé sur les symptômes

  • Légers : si votre enfant souffre d'asthme tout au plus une fois par semaine mais reste en mesure de s’adonner à ses activités habituelles, un bronchodilatateur à courte durée d’action peut suffire. Il agit très vite : l’oppression disparaît en l’espace de 10 à 30 minutes. Il s'agit des médicaments SABA (short-acting beta-agonists), bêta-agonistes à courte durée d’action, qui permettent de soulager rapidement la dyspnée en cas de crise. 
  • Modérés : si votre enfant ou vous-même savez quand les symptômes risquent d’apparaître, par exemple pendant le sport en cas d’asthme de l’effort, votre enfant peut inhaler le bronchodilatateur un quart d’heure à l’avance. 
  • Sévères : si votre enfant souffre de crises plusieurs fois par semaine, il vaut mieux lui administrer des corticoïdes quotidiennement afin d’éliminer progressivement les symptômes inflammatoires des voies respiratoires. L’inflammation des bronches s’atténue en même temps. Ces médicaments agissent au bout de quelques jours. Au début, l’enfant a besoin d’un bronchodilatateur en plus. Une fois le cap de l’inflammation franchi, l’enfant ne doit plus prendre que ses anti-inflammatoires. Le bronchodilatateur ne servira qu’en cas de nécessité, par exemple pour le sport.

Voir aussi l'article : Aérosols, nébuliseurs... Les bonnes techniques d'inhalation chez l'enfant

Mon enfant peut-il guérir ?

123m_astma_inhalator_kind_2022.jpg

Les enfants asthmatiques doivent souvent prendre des corticoïdes pendant des années. Durant la première administration, le médecin contrôle son évolution après deux ou quatre semaines. Si le médicament agit bien, les contrôles s’espacent à trois ou six mois. Parfois, il est possible de diminuer progressivement la médication mais si la sensation d’étouffement revient, les corticoïdes resteront nécessaires. Il est très important que l’enfant les prenne avec ponctualité, en respectant la prescription, et qu’il maîtrise bien la technique d’inhalation.

Dans près de la moitié des cas, les symptômes disparaissent à la puberté mais ils peuvent parfois ressurgir plus tard.

Voir aussi l'article : Vidéo - L'asthme

Test de contrôle de l’asthme

Un autotest permet de vérifier si le traitement agit et si l’asthme est sous contrôle. Les directives GINA (The Global Initiative for Asthma) définissent le contrôle complet de l’asthme comme il suit :

  • Pas de symptômes en journée
  • Pas de réveil nocturne à cause de l’asthme
  • Pas de nécessité médicamenteuse SABA
  • Pas de crises (exacerbations)
  • Pas de restriction dans les activités ou l’effort
  • Fonction pulmonaire normale
  • Effets secondaires minimes des médicaments

Le contrôle complet de l’asthme selon ces critères ne concerne d’une partie des patients. Les études révèlent que médecins et parents sont souvent trop optimistes quant au contrôle de l’asthme. Par exemple, une étude néerlandaise réalisée auprès d’enfants de 6 à 16 ans montre que 8% seulement ont un contrôle parfait de leur asthme et que 37% atteignent un contrôle partiel. La même recherche a révélé que le pédiatre estimait que 40% de ses patients contrôlait totalement la maladie. 65% des parents étaient dans ce cas.

Il existe des questionnaires validés permettant aux médecins de mieux estimer le contrôle de l’asthme. Le test de contrôle de l’asthme (ACT) et le child-Astma Controle Test (c-ACT) ont été mis au point par des spécialistes et testés scientifiquement auprès de centaines de patients. Il existe deux tests, un pour les enfants de 4 à 12 ans, et un pour les enfants et les adultes à partir de 12 ans. Le score aide le médecin à déterminer le niveau du traitement. Les deux questionnaires s’articulent sur des symptômes comme une respiration sifflante et l’essoufflement en journée et la nuit ainsi que l’utilisation de médicaments « nécessaires ».

Voir aussi l'article : Asthme : comment se fait le dépistage ?

Sources :
www.astma-en-allergiekoepel.be
www.nhg.org
www.thuisarts.nl
www.domusmedica.be
www.uza.be
http://ginasthma.org



Dernière mise à jour: octobre 2022
Comment faire vite et bien le plein de vitamine D? Comment faire vite et bien le plein de vitamine D?
Vista-life pharma

C’est en hiver et au printemps que notre vitamine D est au plus bas. Découvrez comment la garder au top pour profiter de ses bienfaits.

En savoir plus
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram