Propreté: 12 conseils pour bien accompagner votre enfant

dossier À quel moment mon enfant est prêt à être "propre"? Comment l'accompagner au mieux dans cette acquisition? Et si ça prend beaucoup de temps, je fais quoi? L'acquisition de la continence, plus communément appelée "propreté", est l'une des grosses questions que se posent les jeunes parents. Voici 12 conseils pour bien accompagner votre enfant dans l'acquisition de la propreté.

1. N'écoutez pas (trop) les "bons" conseils

Il n'y a pas UNE bonne méthode universelle, qui fonctionnerait pour tous les enfants et à n'importe stade de leur développement. Donc, ce qui a marché pour votre copine, qui a du jour au lendemain retiré les couches à son bébé de 19 mois, ou pour votre belle-sœur, qui laissait le pot toute la journée dans le salon, ne fonctionnera peut-être pas pour votre enfant à vous. C'est avant tout votre petit qu'il faut observer... et écouter.

2. Attendez que votre enfant soit prêt

Pour savoir si, physiologiquement, votre enfant est apte à contrôler ses sphincters, il y a le fameux test de l'escalier. Si votre bambin parvient à monter et descendre seul un escalier (restez à côté, c'est mieux!), c'est qu'il est apte à contrôler ses sphincters. Mais là encore, il convient de relativiser. Votre enfant peut être physiquement prêt, mais pas du point de vue psycho-affectif. Et on sait combien le contrôle des sphincters est lié à cet aspect psycho-affectif, justement. C'est généralement là que ça se complique... ?? Si un petit frère pointe le bout de son nez, si vous déménagez, ou en cas d'autre grand événement de la vie, les conditions pour une acquisition de la continence ne sont peut-être pas idéales. Ne forcez pas, et reportez à un peu plus tard.

3. Guettez les signes

Un bon moyen de savoir si votre enfant est psychologiquement prêt, c'est de l'écouter, tout simplement! Il peut, par exemple, montrer sa couche avec son doigt, dire "pipi" ou "couche" (même si le mot est approximatif). Il est curieux quand vous allez aux toilettes, essaie de comprendre ce qui se passe, vous imite. Votre petit peut aussi être gêné par ses couches pleines, et vous l'exprimer à sa manière (en tirant sur sa couche par exemple). Enfin, des langes de plus en plus secs, après une sieste par exemple, peuvent aussi être un signe.

4. Ne forcez pas

La continence - ou propreté - est une acquisition, comme la marche ou le langage. Bien sûr, en tant que parent, vous pouvez accompagner votre bambin dans cette acquisition, en lui proposant le pot, en nommant les choses, en l'encourageant. Mais vous ne pouvez pas forcer à tout prix quelque chose qui relève du développement. Et, pour la propreté, rien de pire que de mettre la pression à un enfant. On sait, il y a souvent l'ombre de la rentrée à l'école dans le tableau. Mais, dites-vous qu'en général, l'équipe scolaire essaiera de "travailler" avec vous et votre petit, et non l'inverse. Oui l'école annonce que l'enfant doit être propre à la rentrée, pour booster un peu les parents (pour ne pas dire vous mettre la pression), mais dans les faits, elle ne peut refuser un enfant qui n'est pas propre. Restez zen. Faites confiance à votre bambin!

5. Proposez le pot aux moments clés

Si votre bébé semble prêt, vous pouvez commencer en douceur. Dans un premier temps, laissez-le se familiariser avec le pot dans une pièce dédiée, et proposez-lui avant le bain, par exemple. Ensuite, vous pouvez lui proposer à des moments clés de la journée: après un change, avant la sieste, avant le bain, le soir avant le coucher. ?? Abstenez-vous de demander toutes les deux minutes à votre enfant s'il n'a pas envie de faire pipi. Quel stress!

6. Évitez les remarques et le chantage

Rien de pire que d'assoir de force un enfant sur un pot, et de l'y laisser jusqu'à ce qu'il ait fait sa petite affaire. Vous risquez de le bloquer plus qu'autre chose. Gardez en tête que faire ses besoins sur commande n'est pas quelque chose de facile. Il n'a pas envie? Ça n'est pas grave, il ira peut-être la prochaine fois. On évite aussi les "on n'ira pas au parc tant que tu n'auras pas fait pipi" et les "t'as fait caca dans ta culotte, tu fais ton gros bébé!". Encouragez plutôt votre tout petit, sans en faire trop non plus.

7. Testez les aménagements propreté

Pot ou réducteur de toilettes? Certains enfants peuvent se montrer angoissés par les toilettes, quand d'autres, au contraire, n'arriveront jamais à faire dans le petit pot. Pour les selles, les choses peuvent parfois être plus compliquées. Par exemple, certains bambins n'arrivent à faire que dans une couche. Si tel est le cas, respectez ce besoin. Les acquisitions se font souvent par étapes. Idem pour les lieux et moments. Proposez d'abord un endroit où il peut faire sa petite affaire tranquillement. Il prend le pot et décide de s'y installer dans le salon, au beau milieu de tout le monde? Laissez-le faire!

8. Choisissez des vêtements faciles à enlever

Ça peut paraître bête, mais évitez les pantalons à boutons, fermeture éclair, salopettes, etc. Faites en sorte qu'il puisse se déshabiller seul s'il le souhaite. L'acquisition de la propreté, c'est l'apprentissage de l'autonomie!

9. Prévoyez du change

Vous vous dites que cela va de soi, et pourtant, combien de parents ne se sont pas trouvés en rade! Prévoyez toujours un sac avec plusieurs vêtements: bas, slips ET chaussettes. Pensez aux leggings en coton qui ne prennent pas de place. Une paire de chaussures ne sera pas de trop non plus. ?? Ne laissez jamais votre bambin dans ses vêtements mouillés pour qu'il comprenne, ou, pire, pour le punir.

10. "Travaillez" en harmonie avec le lieu de garde

Quand vous sentez que votre tout petit est prêt, et que vous lui proposez le pot, informez-en la crèche ou la nounou. L'idéal étant que les personnes en charge de votre enfant soient au diapason avec vous. Mais généralement, les choses se font spontanément: les puéricultrices sont aussi très bien placées pour sentir que votre enfant est prêt. Elles ont l'habitude d'accompagner cette grande étape de développement!

11. Toujours pas propre? Restez patient(e)...

Votre enfant a plus de 3 ans, et toujours rien? C'est simple: vous ne pouvez pas faire plus que l'accompagner. N'hésitez pas à en parler avec votre pédiatre. Mieux vaut en discuter avec quelqu'un d'extérieur que de dire à votre enfant "maman en marre que tu fasses pipi partout" ou de perdre patience au moindre oubli. L'apprentissage de la propreté, c'est souvent toute une histoire pour les parents, mais essayez de rester cool. ?? Certains spécialistes recommandent de remettre des couches pour un mois ou deux... Encore une fois, à vous de sentir les choses. Si remettre des langes pour un petit temps vous permet de vous détendre, pourquoi pas! Ce qui est important alors, c'est de bien nommer les choses. Expliquez à votre enfant ce qui se passe, sans le culpabiliser ou le dévaloriser. Donc pas de "je te remets une couche parce que tu n'arrives pas à faire pipi dans le pot", mais plutôt "quand tu te sentiras prêt, et que tu auras envie de faire pipi au pot, tu pourras enlever ta couche".

12. ... Et blindez-vous

On le répète: l'acquisition de la propreté n'est pas un concours. Pourtant, c'est parfois ce que vous fait ressentir la Terre entière, qui semble valoriser les parents dont les enfants sont propres dans les limites du socialement acceptables (= pour la rentrée en maternelle). "Je lui ai enlevé les couches en vacances, en 10 jours c'était plié!", "Ne le change pas, comme ça il comprendra!"... Sans compter les " Tu fais encore caca dans ta culotte!!! Tu veux faire le bébé et donner du travail à ta maman!!!" que votre bambin entendra forcément. Respirez un grand coup. Ça va aller! Suivez Minimi sur Facebook et Instagram Lire aussi: L'apprentissage de la propreté sans stress 7 signes que votre enfant n'est pas prêt pour apprendre à être propre

auteur : Amélie Micoud - journaliste santé

Dernière mise à jour: juillet 2022
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram