Donner du lait maternel en Belgique, c'est possible?

dossier

Le lait maternel reste la meilleure option, en particulier pour les bébés grands prématurés. Lorsque la maman rencontre des difficultés pour tirer son lait, on a alors recours au don de lait humain. Si les 36 lactariums français fonctionnent à plein régime, qu'en est-il en Belgique?

Existe-t-il des lactariums en Belgique?

Notre pays compte quatre banques de lait, rattachées à deux hôpitaux à Bruxelles et deux à Liège. L'UZ Leuven récolte le lait provenant de mères qui ont accouché à l'hôpital universitaire, mais il n'y a pas de réglementation générale belge sur le don de lait. Les hôpitaux qui travaillent avec du lait de donneuses le font donc de leur propre initiative. Toutefois, à la demande de nombreux experts, une résolution a été adoptée dans l'hémicycle pour créer une banque de lait maternel dans chaque région. Espérons que les choses aillent bientôt de l'avant...

Entre-temps, faute de canal officiel, les mères donneuses se sont retrouvées par le biais d'un groupe Facebook fermé, qui compte actuellement environ 900 membres. Bien que des analyses sanguines soient demandées et qu'il existe un manuel sur la manière de traiter le lait maternel, le SPF Santé publique déconseille toujours de procéder de cette manière. "Il n'y a pas de contrôle microbiologique, sérologique ou toxicologique des mères. Il existe donc un risque que le lait proposé soit contaminé par des virus, des bactéries ou des résidus de médicaments. De plus, il n'y a aucune garantie que le lait soit stocké correctement. Le risque pour la santé des jeunes enfants et des bébés est réel", selon le site web de Kind en Gezin.

Comment fonctionne le don de lait maternel?

Toute mère peut donner son lait de manière anonyme, si elle remplit un certain nombre de conditions. Par exemple, vous ne devez pas consommer de drogues, vous ne devez pas être séropositive et il doit rester suffisamment de lait pour votre propre enfant. Le lait de la donneuse est ensuite analysé et pasteurisé afin que l'échantillon soit exempt de bactéries et de virus. La donneuse de lait ne reçoit aucune compensation.

Témoignage : Lara Switten (@lara.by.lara) a reçu du lait de sa meilleure amie Ine Nijs pour son petit garçon

Au début de sa troisième grossesse, les médecins ont découvert une tumeur dans le bassin de Lara, provenant du col de l'utérus. Mettre fin à la grossesse risquait de propager le cancer encore plus, Lara a donc décidé de poursuivre sa grossesse et de se battre. Pour elle et pour sa famille. Lara reçoit sa première chimiothérapie pendant sa grossesse. L'ablation chirurgicale de la tumeur n'est pas possible en raison de son emplacement. Les médecins prédisent que le cancer est incurable, mais Lara continue d'espérer un miracle. Et toute la communauté des mamans avec elle.

? Lire le témoignage de Lara et Ine ici.

Auteure: Sofie Van Rossom

Suivez Minimi sur Facebook et Instagram

Lire aussi:
Témoignage | « La néonat’, c’est vraiment un monde à part », Elodie raconte son bébé prématuré
Prématurés: un doudou pour renforcer le lien entre les parents et leur bébé en couveuse
Après un post devenu viral sur son cancer, une maman donne de ses nouvelles
5 conseils pour tirer son lait au travail en restant zen

auteur : Amélie Micoud - journaliste santé

Dernière mise à jour: juillet 2022
Comment faire vite et bien le plein de vitamine D? Comment faire vite et bien le plein de vitamine D?
Vista-life pharma

C’est en hiver et au printemps que notre vitamine D est au plus bas. Découvrez comment la garder au top pour profiter de ses bienfaits.

En savoir plus
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram