ad

Le patch révolutionnaire qui contrôle tout

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 3547 visites
pols-monitoring-patch-170_400_10.jpg

news Des chercheurs américains ont mis au point un patch qui se fond dans la peau pour surveiller les signes vitaux du patient.

Le concept a été baptisé « Epidermal Electronic System » (EES), c’est-à-dire système électronique épidermique. Une véritable révolution », lit-on dans Maxi Sciences. « Il adhère à l’épiderme comme un tatouage temporaire et assure un suivi rigoureux de la condition physique d’un patient en dehors de l’hôpital ».

Composé de capteurs, de diodes et de micro-transmetteurs, l’EES a été développé par des spécialistes de l’université de l’Illinois (Etats-Unis). Il est potentiellement capable de mesurer, sans que le patient ressente la moindre gêne, le rythme cardiaque, l’activité cérébrale ou encore la performance musculaire ; des informations décryptées par l’ordinateur vers lequel elles auront été transmises.

« Notre but était de mettre au point une technologie électronique pouvant s’intégrer à la peau humaine d’une manière qui est mécaniquement et physiologiquement imperceptible pour l’utilisateur », explique John Roger, membre de l’équipe de chercheurs.

Le circuit électronique est intégré dans un film protecteur en polyester. Le patch est posé sur la peau, avant d’être humidifié pour dissoudre la feuille de protection, puis sèche à l’air libre. Dans un premier temps, l’EES contrôle les signaux associés aux fonctions vitales (le rythme cardiaque, notamment), mais son application pourrait être considérablement élargie.

monitoring-patch-170_400_10.jpg


publié le : 24/11/2011 , mis à jour le 25/07/2012
ad
pub