ad

Accouchement prématuré : une bactérie sous la loupe

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 6132 visites
zw-infectie-foet-170_400_07.jpeg

news Des scientifiques néerlandais indiquent que la bactérie Chlamydia serait à l’origine d’une proportion significative des accouchements prématurés.

Chlamydia trachomatis est un bacille à l’origine de la chlamydiose, l’une des maladies sexuellement transmissibles (MST) les plus fréquentes. Des chercheurs de l’université Erasmus (Rotterdam) ont souhaité évaluer l’impact de cette infection durant la grossesse sur le risque d’accouchement prématuré.

Quelque 4.000 femmes enceintes ont participé à cette étude, réalisée dans le cadre des consultations prénatales. Chacune d’entre elles a subi un test destiné à identifier la présence du Chlamydia. La prévalence de cette MST a tourné autour des 4% (avec des variations sensibles en fonction de l’âge et de l’environnement socio-économique). Après ajustement d’une série de facteurs, l’équipe a déterminé que cette bactérie était impliquée dans 15% des accouchements prématurés avant 32 semaines et 7,5% des prématurités avant 35 semaines.

Les auteurs insistent sur ce qu’ils qualifient de réel problème de santé publique, et appellent à des mesures de prévention et au dépistage de cette bactérie chez la femme enceinte ou envisageant une grossesse.


publié le : 03/08/2011 , mis à jour le 06/11/2013
ad
pub