Un « pistolet à cellules » pour guérir les brûlures

Dernière mise à jour: avril 2011 | 5688 visites
labo-huid-stamc-170_400_04.png

news Des chercheurs américains ont développé une nouvelle « arme » pour soigner les brûlures graves : un « pistolet » qui vaporise des cellules de la peau sur les parties lésées.
Le traitement des brûlures graves pose de sérieux problèmes, en particulier en ce qui concerne la mise en œuvre des techniques de greffe cutanée. L’une d’entre elles, appelée « greffe de feuillets épidermiques autologues », consiste, par culture cellulaire, à obtenir une surface de peau suffisante au départ d’un petit échantillon prélevé sur le patient. Cette méthode présente l’avantage d’utiliser les cellules de la victime elle-même (prévenant les risques de rejet), de permettre de « fabriquer » d’importantes surfaces de peau, et de ne nécessiter que de modestes prélèvements.

Inconvénient : la culture de peau dure très longtemps, de l’ordre de trois à cinq semaines. Une équipe de l’Université de Pittsburgh (McGowan Institute for Regenerative Medicine) vient d’annoncer la mise au point d’une nouvelle méthode, consistant – nous schématisons à l’extrême - à récolter des cellules souches sur une partie saine de la peau, à les placer dans une solution aqueuse, et ensuite à vaporiser le mélange sur la zone à traiter. L’opération ne dure que quelques heures, et les bienfaits se manifesteraient dès les jours qui suivent.


publié le : 21/04/2011 , mis à jour le 20/04/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci