Analyser sa prise de sang

Dernière mise à jour: août 2015 | 189134 visites

dossier Vous venez de recevoir les résultats de votre prise de sang. Ces chiffres, ces codes, ces termes médicaux ne vous disent pas grand-chose. Hématocrite, Gamma GT, TSH… : comment interpréter ces informations ?

La difficulté tient à la compréhension de la terminologie et des unités de mesure. Le médecin est évidemment le seul à pouvoir correctement vous expliquer ce dont il retourne.

Ceci étant, il est utile de se familiariser avec certaines notions.

labo-170.jpg

La feuille de résultats


Schématiquement, comment se présente le document détaillant les résultats ?

D'abord, on trouve une série d'informations disons administratives : le nom et les coordonnées du patient et du prescripteur (le médecin), la date du prélèvement sanguin, ainsi qu'un numéro de référence.

Les résultats proprement dits sont présentés par colonnes : le libellé (cholestérol, glycémie, globules rouges...), le résultat de l'analyse, les résultats antérieurs, les valeurs de référence (la fourchette) et les unités.

Les données peuvent varier en fonction du laboratoire. C'est l'une des raisons pour lesquelles le médecin est le seul compétent pour interpréter les résultats.

Nous reprenons ici une série de "cibles" parmi les plus fréquentes.

L'hématologie

Les globules rouges ou hématites qui transportent l’oxygène dans l’organisme doivent afficher un taux entre 3,9 et 5,4/mm3. Si le taux d'hémoglobine est trop bas (< 12 g/dl), on parle d’anémie. Ce taux peut être élevé après un séjour en altitude.

Les globules blancs ou leucocytes se divisent en plusieurs familles : les lymphocytes (ils augmentent en cas d’infection virale, norme entre 4000 et 8000/mm3), les polynucléaires neutrophiles (infection bactérienne) et les éosinophiles (se démultiplient en cas d’allergie). La prise de certains médicaments ou une période de grande fatigue peuvent s'accompagner d'une chute importante des globules blancs.

L'inflammation et la sérologie

La CRP (protéine C réactive) aide à détecter la présence d'une inflammation (il ne s'agit que d'une indication). Le taux normal est inférieur à < 1,0 mg/dl.

La sérologie s'attache à chercher des marqueurs d'infections qui ne sont pas forcément (encore) symptomatiques ou d'en suivre l'évolution : HIV, hépatites, toxoplasmose, herpès, mononucléose...

L'endocrinologie

La TSH (Thyroïd Stimulating Hormone) mesure l’activité de la thyroïde. La TSH est une hormone produite par l’hypophyse pour stimuler le fonctionnement de la glande thyroïde. En vérifiant la quantité produite, on peut estimer si la thyroïde fonctionne correctement ou pas. Norme : entre 0,30 et 4,00 mU/l.

Les carences et les excès

Vitamines, créatine, acide folique, fer, ferritine...

La ferritine est une protéine qui permet de stocker du fer dans l’organisme. Doser la ferritine est plus parlant que le fer en soi. Théoriquement, la ferritine doit être comprise entre 10 et 291 ng/ml. Les carences en fer sont courantes chez les femmes (règles abondantes). Quand le taux de fer est très bas, on peut craindre une anémie. Norme pour le fer : entre 37-210 µg/dl.

Le sodium et le potassium. Le sodium en trop grande quantité peut provoquer de l'hypertension et des oedèmes (par rétention d’eau). Un taux trop bas peut entraîner une déshydratation. Un manque ou un excès de potassium (parfois provoqué par les bêtabloquants) peut entraîner des crampes musculaires, des troubles cardiaques et des problèmes rénaux. Norme : entre 3,5 et 5 mmol/l. Dans ce cas-ci, un dépassement de 1 mmol peut être inquiétant (là où d’autres hausses seront moins significatives). On parlera d’hyperkaliémie en référence au K+ (kalium), le symbole chimique du potassium.

La glycémie et le cholestérol

bloed-glucose-labo-175.jpg
La glycémie : le taux de glucose dans le sang. Ce test doit être réalisé à jeun. Si le taux est inférieur à 0,65 g/l, on parle d’hypoglycémie. On soupçonne un diabète à partir de 1,26 g/l. On parle d’hyperglycémie modérée lorsque le taux à jeun est situé entre 1,10 g/l et 1,25 g/l.

Le cholestérol : le bon cholestérol (HDL) doit être supérieur à 45 mg/l, le mauvais cholestérol (LDL) inférieur à 115 mg/l et le cholestérol total inférieur à 190 mg/l. Les triglycérides ne doivent pas dépasser 150 mg/l.

Le foie et les reins

Le foie : les Gamma GT transaminases permettent de vérifier son état. Des résultats élevés sont observés en cas d'abus d'alcool, d'hépatite, ou lors de la consommation de certains médicaments (antidépresseurs, anticoagulants ou antidiabétiques). Norme : entre 10 et 80 UI/l.

Les reins : surveillés par le dosage de la créatinine (norme : entre 0,50 et 1,05 mg/dl), qui traduit le bon fonctionnement de la capacité de filtrage.


Source: Barbara Simon
publié le : 13/07/2011 , mis à jour le 08/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci