Varicelle : symptômes, traitement et vaccination

Dernière mise à jour: février 2022

dossier Extrêmement contagieuse, la varicelle est le plus souvent parfaitement bénigne. Mais elle peut être difficile à supporter tant les démangeaisons sont parfois intenses. Nos conseils pour la reconnaître et la soigner.

La varicelle est-elle contagieuse ?

La varicelle se transmet très facilement. Le risque de contagion existe deux jours avant que l'éruption ne soit visible et demeure jusqu'à ce que les cloques aient séché. Il y a de fortes chances que d'autres enfants de l’entourage soient infectés avant même que vous ne remarquiez que votre enfant a la varicelle. 

La maladie est causée par le virus varicelle-zona (VZV). Ce dernier se transmet par des gouttelettes, lors d’une quinte de toux ou d’éternuements, ou par contact avec le liquide contenu dans les cloques.

Quels sont les symptômes de la varicelle ?

  • Une éruption cutanée de vésicules rouges qui débute au niveau du visage et du cuir chevelu, avant de s’étendre à l’ensemble du corps, y compris le siège. Ces petites bulles d’eau sèchent après quelques jours. Si elles ne sont pas grattées, les croûtes tombent sans laisser de cicatrices.
  • Des démangeaisons,
  • De la fièvre,
  • Des maux de tête,
  • Des maux de ventre,
  • De la toux.


Lire aussi : Zona : les symptômes et les complications

La varicelle est-elle dangereuse ?

À l'âge de 8 ans, 90% des enfants en Belgique ont eu la varicelle. Les enfants récupèrent généralement après quelques jours, sans aucune séquelle. Cependant, il est important de ne pas se gratter, car cela peut occasionner des cicatrices ou des infections. La majorité des complications est due à une surinfection bactérienne des plaies. 

Quand elle survient à l’adolescence ou à l’âge adulte, la varicelle est bien plus difficile à vivre, les symptômes étant amplifiés.

  • On estime que chaque année en Belgique, il y a environ 1000 hospitalisations dues à la varicelle, avec 1 à 2 décès par an. La plupart des complications et des hospitalisations surviennent chez des enfants auparavant en bonne santé. Dans une étude belge portant sur plus de 500 enfants hospitalisés pour varicelle, les surinfections bactériennes, les complications neurologiques (convulsions fébriles, méningite) et la pneumonie étaient les complications les plus fréquentes.
  • Les nouveau-nés dont la mère a contracté la varicelle au moment de l'accouchement peuvent être atteints d'une maladie potentiellement mortelle.
  • Chez les personnes dont l'immunité est affaiblie (chimiothérapie, radiothérapie, traitement par corticoïdes), la varicelle peut entraîner des complications potentiellement mortelles.

Lire aussi : Un incroyable trafic de… varicelle !

Traitement

Le malade guérit spontanément en une à deux semaines. Sauf complications, le traitement consiste donc à soulager les symptômes :

  • Maintenez une bonne hygiène générale.
  • Gardez les ongles courts et propres et, si nécessaire, mettez des gants à votre enfant.
  • En cas de fièvre, seul le paracétamol est autorisé. Les anti-inflammatoires type ibuprofène et aspirine sont formellement interdits car ils peuvent entraîner un syndrome de Reye, une pathologie rare mais grave.
  • Désinfectez les vésicules avec une solution d'alcool à 60%. Évitez l'éosine, mais choisissez un produit asséchant comme Cytellium, qui est également incolore.
  • Évitez que votre enfant reste trop longtemps dans le bain et veillez à ce qu’il n'ait pas trop chaud, cela favorise les démangeaisons. Si nécessaire, vous pouvez utiliser des gouttes anti-démangeaisons, par exemple Fenistil. 
  • Après le nettoyage, séchez les plaies en tapotant doucement avec une serviette propre. Ne mettez jamais de crème (non spécifique) ou de talc. 
  • Évitez l'exposition au soleil, protégez la peau avec des vêtements couvrants et un chapeau. 
  • Pour traiter les cicatrices par la suite, vous pouvez appliquer une crème type Cicalfate. 

Peut-on attraper la varicelle deux fois ?

Après la guérison, vous êtes protégé à vie contre la varicelle. Cependant, après l'infection, le virus reste caché dans le corps. À un âge plus avancé, il peut être réactivé et provoquer un zona.

Le point sur la vaccination

Il existe un vaccin contre le virus de la varicelle efficace à 90%. Mais comme les chiffres sur la durée de la protection après la vaccination sont encore insuffisants, le Conseil Supérieur de la Santé n'a pas encore inclus le vaccin dans le calendrier de vaccination de base.

Cependant, vous pouvez toujours y avoir accès sur simple demande auprès de votre pédiatre ou médecin généraliste, si ceux-ci ne vous l'ont pas proposé lors du suivi pédiatrique de votre enfant. Le vaccin n'est pas pris en charge pas l'assurance maladie, mais certaines mutuelles remboursent une partie de son coût. 

Qui doit se faire vacciner contre la varicelle ? 

  • Les jeunes (16+) et les adultes, en particulier les soignants ou les femmes ayant un désir d'enfant, qui n'ont pas eu la varicelle dans leur enfance.
  • Toute personne âgée de plus d'un an qui n'a pas eu la varicelle et qui pourrait développer une infection grave après un contact avec le virus de la varicelle et du zona (varicelle ou zona). Par exemple, les personnes devant subir une transplantation d'organe, les personnes devant être traitées avec des médicaments immunosuppresseurs et les personnes devant subir une ablation de la rate (splénectomie élective). La vaccination doit donc être effectuée avant la transplantation et le traitement immunosuppresseur.
  • Les personnes n’ayant pas eu la varicelle dans l’enfance et ayant été en contact avec une personne infectée. Il est alors préférable de se faire vacciner dans les trois jours suivant le contact.

Pour savoir si vous avez eu la varicelle et si vous êtes donc immunisé, il est préférable de faire un test sanguin (sérologie) avant de vous faire vacciner. Cette analyse sanguine est entièrement prise en charge. 

Deux doses sont nécessaires pour une vaccination complète. La première dose peut être administrée au plus tôt à partir de l'âge de 12 mois, ou de 9 à 11 mois sous conditions particulières (sujets à haut-risque par exemple). La deuxième dose du vaccin contre la varicelle ne doit être administrée que 4 à 6 semaines après la première dose.

Qui ne doit pas être vacciné ?

  • Femmes enceintes : il est préférable d'éviter toute grossesse pendant un mois après la vaccination,
  • Les personnes dont l'immunité est fortement réduite, par exemple en raison d'un traitement par des médicaments immunosuppresseurs.

Combien coûte la vaccination contre la varicelle ?

  • Il existe deux vaccins monovalents contre la varicelle : Provarivax (coût 52,52 euros) et Varilrix (48,34 euros).
  • Le vaccin quadrivalent Priorix Tetra (contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle ou RROV) coûte 63,93 euros.

La vaccination a-t-elle des effets secondaires ?

  • L'effet secondaire le plus important après la vaccination est une légère fièvre. Cela est particulièrement fréquent avec le vaccin quadrivalent (Priorix Tetra rougeole-oreillons-rubéole-varicelle).
  • Lorsque le vaccin quadrivalent (Priorix Tetra) est administré à des enfants âgés de 1 à 2 ans, il existe un risque légèrement accru de convulsions fébriles dans les 7 à 10 jours suivant l'administration de la première dose du vaccin. Cet effet secondaire survient chez 7 à 9 enfants sur 10 000. Il est donc recommandé d'utiliser le vaccin monovalent (Varilrix ou Provarivax) pour la première dose du vaccin chez les enfants.
  • Une légère douleur et un gonflement au point d'injection se produisent chez un patient sur trois.
  • Une éruption cutanée ressemblant à la varicelle ou à la rougeole est retrouvée dans 2 à 6% des cas de vaccination, surtout avec le vaccin quadrivalent.

Si une personne vaccinée développe une éruption cutanée après la vaccination, elle doit éviter tout contact avec les personnes ayant une immunité plus faible.

Lire aussi : Varicelle, rougeole, oreillons... : attention pendant la grossesse

Sources :
health.belgium.be
kindengezin.be
windpokkeninfo.be
gezondheidenwetenschap.be



auteur : Sofie Van Rossom - journaliste santé
En exclusivité chez Medi-Market !	 	En exclusivité chez Medi-Market !

Les meilleurs produits solaires aux meilleurs prix, c'est en exclusivité chez Medi-Market !

J'en profite !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram