Arthrose du genou : la thérapie par cellules souches

Dernière mise à jour: décembre 2021
Dans cet article
Arthrose du genou : la thérapie par cellules souches

dossier

La population vieillit de plus en plus, avec plus fréquemment que par le passé une obésité associée. Nos articulations n’étant pas équipées pour cette évolution, le nombre de patients souffrant d'arthrose va encore augmenter dans les années à venir. Bonne nouvelle, de nouveaux traitements sont en cours de développement.

Causes

Une cause génétique

Il arrive que des personnes produisent naturellement un cartilage de mauvaise qualité. Elles souffrent alors de problèmes articulaires alors qu’elles sont encore relativement jeunes.

Une cause mécanique

Plus souvent, c’est un facteur mécanique qui est retrouvé. Un travail physiquement exigeant sur une longue période use les articulations. Les blessures au genou sont également une cause fréquente : les patients ayant subi une opération du ménisque ou une déchirure du ligament croisé sont plus susceptibles de souffrir d'arthrose. L’explication ? La stabilité de l'articulation étant modifiée, il s’exerce une pression accrue sur le cartilage. Enfin, l’obésité a un impact avéré. L’organisme des personnes obèses produit en effet davantage de substances inflammatoires, qui ont un impact négatif sur le métabolisme du cartilage. On s'attend d’ailleurs à ce qu'il y ait un million de patients supplémentaires souffrant d'arthrose au cours des vingt prochaines années.

Voir aussi l'article : Genoux : attention aux talons hauts

Traitement traditionnel de l'arthrose du genou

123-knie-artrose-8-1.jpg

En première intention, un changement d’alimentation et la prise de compléments alimentaires peuvent contribuer à limiter l’aggravation de l’arthrose. Les acides gras oméga-3 contenus dans les poissons gras, par exemple, réduisent la quantité de cytokines dans l’organisme. Ces substances exercent une pression sur le système immunitaire et favorisent l'inflammation. La glucosamine contribuerait à réduire la douleur et la raideur. Enfin, comme pour de nombreuses autres maladies, l'exercice peut également avoir un effet bénéfique.

Une fois que le cartilage du genou est endommagé, les traitements sont axés sur la prise en charge des symptômes. Des anti-inflammatoires sont injectés pour soulager la douleur. Des ultrasons ou une stimulation électrique sont parfois proposés dans les hôpitaux, bien qu'il n'existe aucune preuve scientifique de ces formes de traitement. Il est également possible d'avoir recours à la chirurgie en trou de serrure, qui consiste à retirer les morceaux de cartilage détachés. Cette procédure ne réussit que dans certains cas et constitue principalement une solution pour les patients jeunes et très actifs. Si les symptômes ne s'améliorent pas avec ce traitement, une prothèse du genou peut être mise en place. En fonction du degré d'endommagement de l'articulation du genou, on procède à une arthroplastie partielle ou totale du genou. La période de réhabilitation peut durer jusqu'à un an.

Voir aussi l'article : Le diabète, facteur de risque majeur d’arthrose

Nouvelles formes de traitement

Des traitements novateurs de l'arthrose du genou sont actuellement mis au point aux Pays-Bas et aux Etats-Unis. La thérapie cellulaire du cartilage n'en est encore qu'à ses débuts, mais elle donne déjà des résultats prometteurs. Un morceau de cartilage sain est prélevé sur le genou et mélangé en laboratoire à des substances qui stimulent la croissance. De cette façon, au bout d'un mois, vous obtenez quelques millions de cellules qui sont utilisées pour combler les dommages dans le cartilage.

L'inconvénient de cette méthode ? Ces cellules de cartilage perdent de leur qualité en laboratoire. Il est donc préférable que le processus de croissance ait lieu dans le genou lui-même. Les cellules souches multipotentes (CSM) peuvent y contribuer. Ces cellules suppriment, entre autres, les symptômes de rejet et produisent des substances de croissance. Elles nettoient l'intérieur de l'articulation, ce qui facilite la croissance des cellules du cartilage.

Cette « approche de recyclage » a déjà été testée à l'UMC Utrecht (Pays-Bas) et à la Mayo Clinic (Etats-Unis), avec des résultats positifs. Il convient toutefois de noter que les bons résultats obtenus jusqu'à présent l'ont été avec des patients dont le cartilage ne s'était que partiellement dégradé. Chez les patients atteints d'arthrose, le cartilage est beaucoup moins sain et ne peut donc plus être réutilisé, mais les scientifiques du monde entier tentent de trouver une solution à ce problème également. Grâce à certains médicaments, injections ou systèmes de filtrage, par exemple, l'inflammation du cartilage pourrait être réduite, ce qui permettrait aux cellules du cartilage de se développer dans un environnement sain.

Voir aussi l'article : Prothèse du genou : les patients sont-ils satisfaits ?

Sources
demorgen.be
uzleuven.be
uza.be
knieartroseonline.nl
umcutrecht.nl

auteur : Sara Claessens - journaliste santé
Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram