Compléments alimentaires : 10 conseils pour réussir une cure

Dernière mise à jour: décembre 2021
123-m-voedingsupplement-6-12-21.jpg

news Les compléments alimentaires rencontrent un succès considérable. En Belgique, on estime que deux personnes sur trois en consomment régulièrement. Mais attention : il ne s’agit pas de friandises, et il est nécessaire, lorsqu’on entame une cure, de respecter une série de recommandations.

Un complément alimentaire fournit des nutriments (vitamines, minéraux, acides gras, acides aminés...) qui pourraient se trouver en quantité insuffisante dans le régime alimentaire habituel. En d’autres termes, une alimentation équilibrée apporte tous les nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, et les suppléments ne sont alors pas utiles. Le problème, c’est que beaucoup ne mangent pas de manière satisfaisante (pas assez de fruits ou de légumes, ou d’oméga-3, notamment), alors que sur un autre plan, des besoins ponctuels renforcés peuvent s’avérer utiles (à l’approche de l’hiver, par exemple).

Deux personnes sur trois en Belgique

En tout cas, les compléments alimentaires rencontrent un réel succès, puisqu’un sondage récent (*) indique qu'en Belgique, deux personnes trois consomment régulièrement ou périodiquement des compléments alimentaires (35% tous les mois et 40% tous les trimestres). Les femmes sont les plus assidues (75%), et ces produits sont surtout achetés en pharmacie (58%), même si on constate un essor important des ventes par Internet. Enfin, comme autre enseignement majeur de cette enquête, on observe qu’une personne sur deux (53%) ne va pas au bout de sa cure (71% parmi les consommateurs ponctuels).

Invité à commenter ces résultats, le nutritionniste Damien Pauquet indique : « Il est important de bien se faire accompagner pour démarrer une cure de compléments alimentaires. Il faut être conseillé, bien se renseigner sur l’origine, la qualité et la composition des produits, et ne pas se lancer tête baissée dans une cure ».

Les dix conseils importants

  1. Ne retardez pas. Commencez votre cure de compléments alimentaires dès les premiers signes de carence ou de déficience (fatigue, stress important, problèmes de sommeil, crampes musculaires ou intestinales…). Il vaut mieux réagir tôt afin de ressentir plus vite les effets et améliorer votre bien-être.
  2. Parlez-en à votre médecin, pharmacien ou nutritionniste. Il pourrait vous conseiller de réaliser une analyse de sang afin de détecter d’éventuelles anomalies. Les résultats permettront d’établir une stratégie précise et un protocole complet de complémentation à moyen ou à long terme. En cas de fatigue passagère ou de pic de stress par exemple, vous pouvez suivre, de votre propre initiative, une cure à court terme (un à deux mois) de compléments alimentaires adéquats.
  3. Soyez discipliné. Pour que votre traitement soit efficace, respectez bien la durée conseillée par votre médecin, pharmacien ou nutritionniste. Si vous ne faites pas preuve d’assiduité, les résultats seront nettement moins bons. Si vous entamez la cure par vous-même, une durée de deux mois de prise continue est généralement conseillée. Ensuite, vous interrompez la cure pendant deux mois avant de recommencer un cycle (donc trois cures par an en moyenne).
  4. Respectez la dose conseillée. Tenez-vous-en à la dose prescrite par votre médecin, pharmacien ou nutritionniste, ou figurant sur l’étiquette (ni moins, ni plus). Doubler ou tripler la dose ne sera pas plus efficace, ou peut même être contre-productif, voire dangereux. Prendre une demi-dose est également moins efficace. Veillez aussi à respecter le timing de la prise (avant ou après le petit déjeuner, en dehors des repas, au coucher…) : l’assimilation, l’absorption et donc in fine l’efficacité seront alors optimales.
  5. Observez une bonne hygiène de vie et une alimentation saine et équilibrée.

    • Buvez 1,5 à 2 litres d’eau par jour.
    • Dormez minimum 7 heures par nuit.
    • Fractionnez votre alimentation (3 repas + 2 ou 3 collations).
    • Le matin, évitez les glucides à index glycémique élevé. Privilégiez un petit déjeuner protido-lipidique à base de pain complet, œufs, fromage, avocat, saumon fumé, houmous, filet de poulet..., ou des flocons d’avoine..., plutôt que du pain blanc, de la confiture, du miel, du sirop, du jus de fruits...
    • Privilégiez les légumes (crus, cuits, soupe) et les fruits. Plutôt trois portions de légumes par jour et deux portions de fruits.
    • Evitez les sucres raffinés et les graisses saturées.
    • Evitez les produits light et transformés.
    • Limitez les apports en féculents le soir.
    • Limitez votre consommation d'alcool.
    • Pratiquez au minimum 3 heures d’activité physique par semaine, en privilégiant le cardio, comme la course à pied, le vélo ou la natation.
  6. N’achetez pas n’importe où. Plutôt que commander de manière impulsive sur Internet, demandez conseil à votre médecin, pharmacien ou nutritionniste. Ils seront à même de vous orienter en fonction de vos besoins, et ils sont les mieux placés pour vous conseiller sur la qualité des produits.
  7. Vérifiez la composition. Informez-vous sur le type et l’origine des principes actifs (plantes, micronutriments, molécules…) contenus dans vos compléments alimentaires. Privilégiez les composants locaux (ou nationaux) par rapport à ceux d’origine américaine ou chinoise. En cas de doute, demandez l’aide de votre médecin, pharmacien ou nutritionniste.
  8. Montrez-vous patient. Chaque personne étant différente, les effets d’une cure varient de l’une à l’autre. Il faut savoir faire preuve de patience, et le cas échéant, recommencer le traitement afin d’obtenir davantage d’effets bénéfiques. Ecoutez votre corps et vos sensations.
  9. Méfiez-vous des effets indésirables. Bien que d’origine naturelle, certains composants contenus dans vos compléments alimentaires pourraient générer des effets secondaires tels que troubles digestifs, maux de tête, palpitations, crampes... Si c'est le cas, arrêtez immédiatement votre traitement et parlez-en à votre médecin.
  10. Tenez compte des précautions et des contre-indications. La prise de compléments alimentaires peut être déconseillée à certaines catégories de personnes en raison de leur âge, du statut hormonal, des intolérances ou encore de l'état de santé. Ainsi, la plupart des cures sont à éviter chez les jeunes enfants, les femmes enceintes et allaitantes ou les personnes (très) âgées. Evidemment, si vous présentez des problèmes de santé, discutez de l’opportunité d’une cure avec votre médecin ou votre pharmacien.

Voir aussi l'article : Covid-19 : vous êtes 78% à vouloir renforcer votre immunité

(*) Sondage Potloc x Nutrikeo réalisé en août 2021 auprès de 1000 personnes.

auteur : Juan Miralles - journaliste santé
Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram