Pneumothorax : causes, symptômes, traitement

Dernière mise à jour: novembre 2021
Dans cet article
Pneumothorax : causes, symptômes, traitement

dossier Dans le cas d’un pneumothorax, de l'air est présent dans la cavité pleurale à l'extérieur des poumons. Cet air, qui n’a rien à faire là, exerce une pression inhabituelle sur les organes internes, dont les poumons. Le volume des poumons peut alors diminuer fortement, parfois jusqu’au point qu'il n’en reste qu'une masse de la taille d'un poing.

Causes

Les poumons sont entourés d’une fine membrane humide coulissant sur son équivalent qui tapisse l’intérieur de la cage thoracique. C’est ce mécanisme qui permet la dilation et la contraction des poumons, et donc la respiration. L’espace compris entre ces deux membranes, ces deux plèvres, s’appelle la cavité pleurale. Elle est normalement vide d’air. Si de l’air y pénètre, si un pneumothorax survient, le poumon s'affaisse partiellement ou totalement, comme un pneu ou un ballon crevé. Un poumon affaissé, ou collapsé, peut survenir spontanément ou à la suite d'une maladie pulmonaire ou d'un traumatisme.

Symptômes

123m-longen-5-12-19.jpg

Un pneumothorax se traduit par une douleur vive et tranchante d’un côté de la poitrine, en particulier à l’inspiration. Vous pouvez également ressentir une oppression de la poitrine et un essoufflement, voire présenter une cyanose. Cette coloration bleue de la peau et des muqueuses est due au manque d'oxygène. Il arrive que la douleur d'un poumon affaissé irradie jusqu’à l'épaule et s’accompagne d’une toux sèche.

Plus il y a d'air dans la cavité pleurale, plus il est probable que vous ayez des symptômes. S'il y a très peu d'air entre les membranes, il est possible que vous ne remarquiez rien. En outre, les symptômes s'atténuant avec le temps, une personne peut avoir un poumon affaissé sans le savoir.

Voir aussi l'article : Toux : quand faut-il consulter un médecin ?

Traitement

Dans le cas d'un poumon partiellement affaissé spontanément, il y a très peu d'air entre les membranes. Aucun traitement n'est nécessaire, à condition que pas plus de la moitié de la cavité pulmonaire n’ait été envahie, et que cela se produise chez une personne en bonne santé, sans essoufflement. Un médecin doit cependant surveiller strictement l’état du patient. Après trois ou quatre jours, une nette amélioration doit être perceptible. Après deux semaines, la guérison complète doit survenir.

Si un patient souffrant d'une maladie pulmonaire chronique ou d'un essoufflement grave présente un poumon partiellement affaissé, si une personne sans antécédent présente un poumon totalement affaissé, un traitement plus actif est toujours nécessaire. Dans ce cas, l'air doit être aspiré avec une aiguille creuse ou par un drain en plastique. Si cela ne suffit pas, une chirurgie mini-invasive est parfois pratiquée pour fermer la fuite d'air.

Que faut-il faire après avoir souffert d’un pneumothorax ?

  • arrêter de fumer
  • s’abstenir pendant six semaines de faire des travaux ménagers importants ou de porter des charges lourdes
  • ne pas pratiquer de sport pendant deux mois
  • ne pas prendre l’avion ou faire de la plongée pendant trois mois

D’une manière générale, il est important de bien se reposer les deux premières semaines. Il est ensuite possible de reprendre progressivement ses activités habituelles.

Voir aussi l'article : BPCO : quels sont les symptômes ?

Sources
maxima mc
gezondheidenwetenschap
longfonds
UZA

auteur : Sara Claessens - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram