Fesses à la Kardashian : une chirurgie esthétique risquée

Dernière mise à jour: novembre 2021
123-m-fitness-sport-gym-17-11-21.jpg

news Le phénomène avait été très médiatisé avec les sœurs Kardashian-Jenner, qui abreuvent depuis quelques années les réseaux sociaux de leurs silhouettes remodelées en X, avec une taille fille et un fessier ultra-rebondi. Conséquence inattendue de la pandémie et du confinement, il semblerait que cette chirurgie esthétique, appelée le lifting brésilien des fesses, soit depuis quelques mois plus demandée que jamais, en particulier aux Etats-Unis. La faute au temps passé devant les miroirs et Instagram ou Tik-Tok ? La peur de ne plus être attractives après des mois à être enfermées sans salle de sport ? Difficile à dire. Toujours est-il que si vous êtes tentée, attention : les spécialistes mettent en garde contre ses dangers. Et avec le succès actuel de cette technique, la prudence est plus que jamais de mise.

De la graisse prélevée puis réinjectée

Sur le papier, la technique du Brazilian Butt Lift, ou lifting brésilien des fesses, a tout pour faire rêver puisqu’on va prélever de la graisse au ventre, aux cuisses ou aux hanches avant de la purifier puis la réinjecter dans les fesses pour les rendre bien rondes. Seulement voilà, avec 1 décès pour 3000 opérations, cette intervention affiche le plus haut taux de mortalité de toutes les chirurgies esthétiques.

En cause ? Des interventions pratiquées par des médecins trop peu expérimentés qui réinjectent la graisse non pas entre la peau et le muscle mais directement dans le muscle. Ils exposent alors leurs patientes au risque d’embolie graisseuse qui va entraîner insuffisance respiratoire ou déficit neurocognitif, et qui peut s’avérer mortelle. La grande majorité de ces décès se sont produits en Turquie, au Mexique ou encore en République Dominicaine, où des praticiens trop peu expérimentés proposent des tarifs particulièrement attractifs.

Des effets à long terme encore mal connus

En Belgique, la formation des chirurgiens esthétiques et les bilans préopératoires sont tels que les risques liés au lifting brésilien ne sont pas plus élevés que ceux de toute autre intervention plastique. Il faut néanmoins garder à l’esprit que les suites opératoires sont douloureuses sur les sites des incisions pratiquées pour prélever la graisse. Elles sont également très inconfortables puisqu’il faudra porter des vêtements de contention pendant plusieurs semaines et... éviter de s’asseoir pendant quelque temps !

Par ailleurs, on manque de recul sur le résultat à cinq ou dix ans. Une partie de la graisse réinjectée est en effet susceptible de migrer, la peau va naturellement se distendre avec le temps... Comme toute intervention esthétique, il est donc essentiel de s’interroger sur ses motivations avant de sauter le pas.

La bonne nouvelle ? Les muscles fessiers sont ceux qui se remodèlent le plus facilement. Alors pourquoi ne pas commencer par moins se laisser influencer par les réseaux sociaux et s’adresser à un coach sportif pour se réconcilier avec son fessier ?

Voir aussi l'article : Chirurgie esthétique : le regard des autres change-t-il vraiment ?

Source
surgery.org

auteur : Aurélia Dubuc - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram