Comme une boule dans le vagin : c'est quoi la bartholinite ?

Dernière mise à jour: novembre 2021
Dans cet article
Comme une boule dans le vagin : c'est quoi la bartholinite ?

dossier La bartholinite correspond à une inflammation des glandes de Bartholin (qui participent à la lubrification du vagin), suite à une blessure ou à une infection. Ce trouble concerne surtout des femmes jeunes et d’âge moyen. Causes, symptômes, traitements.

Lors des rapports sexuels, la lubrification est assurée par divers types de glandes, dont les glandes de Bartholin. Situées sous les grandes lèvres, de part et d’autre de la moitié postérieure de l’entrée du vagin, elles sécrètent en permanence un liquide filant et incolore, la cyprine. Mais il arrive qu’elles se bouchent ou s’infectent. On parle alors de bartholinite, une inflammation infectieuse relativement fréquente et extrêmement douloureuse. Ce trouble gynécologique touche principalement les femmes entre 20 et 40 ans.

Causes

123m-vagin-urogenit-19-11-19.jpg
Une bartholinite peut avoir deux explications. La ou les glandes de Bartholin peuvent avoir été infectées par des germes d’origine vaginale (IST type gonocoque, chlamydia...) ou d’origine digestive (Escherichia coli, entérobactéries...). Elles peuvent aussi s’obstruer, sous l’effet par exemple d’un rétrécissement ou de sécrétions trop épaisses. Il semblerait qu’une cicatrice d’épisiotomie puisse être un facteur de risque. La grossesse peut également augmenter les risques de bartholinite. Il faut alors intervenir très rapidement, la fièvre pouvant provoquer des contractions.

Symptômes

Une bartholinite se manifeste généralement d’abord par des douleurs vulvaires lancinantes, le plus souvent unilatérales. Vient rapidement s’ajouter une inflammation avec rougeur et tuméfaction de la paroi vaginale. Les patientes se plaignent d’avoir « une boule » dans le vagin ou la vulve. Si on n’intervient pas, un abcès se forme, pouvant s’accompagner de fièvre.

Traitements

123m-pil-medic-vr-23-5.jpg

Si la bartholinite est prise en charge rapidement, avant la formation d’un abcès, un traitement à base d’antibiotiques, d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires va suffire à enrayer l’infection et soulager les douleurs. N’hésitez pas à y associer des bains de siège dans une eau où vous aurez fait infuser de la camomille. Vous profiterez ainsi de ses propriétés décongestionnantes et apaisantes.

Face à un abcès, il faudra intervenir chirurgicalement pour le drainer. Mais l’incision simple exposant à un risque important de récidive, les chirurgiens ont mis en place une autre technique de drainage, la marsupialisation. Cette intervention consistant à insérer un cathéter (petit tuyau en plastique) flexible à l’intérieur de la glande assure en effet un drainage permanent plus prolongé et donc plus efficace.

En cas de surinfection après un drainage ou de bartholinite chronique, le chirurgien va être amené à ôter la glande. Mais rassurez-vous, cette ablation n’aura aucune incidence sur la lubrification de votre vagin. D’autres glandes y contribuent aussi largement, telles que les glandes sudoripares, les glandes sébacées des grandes lèvres ou encore les glandes de Skène. S’il arrive que des douleurs vulvaires chroniques surviennent lors des rapports après une opération de ce type, elles ne sont pas dues à la sécheresse vaginale, mais à l’incision en elle-même, soit parce qu’elle a été pratiquée au mauvais endroit, soit parce que la cicatrice s’est fibrosée. Il ne faut alors pas hésiter à en parler à votre gynécologue et à reprendre éventuellement la cicatrice. Tout rentrera ensuite rapidement dans l’ordre.

auteur : Aurélia Dubuc - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram