Arthrose : les conseils pour jardiner sans douleur

Dernière mise à jour: septembre 2021
Dans cet article
Arthrose : les conseils pour jardiner sans douleur

dossier Tailler, bêcher, planter... Prendre soin de ses extérieurs nécessite des gestes répétitifs qui peuvent faire craindre de réveiller les rhumatismes. Bonne nouvelle : en dehors des poussées inflammatoires, à condition de prendre quelques précautions, rien n’empêche les personnes souffrant d’arthrose de profiter de tous les bienfaits du jardinage. Mieux encore, cela peut même être un bon moyen de ralentir l’évolution de la maladie. En effet, le maintien d’une activité physique adaptée fait partie intégrante de la prise en charge, en parallèle des traitements habituels : elle réduit les douleurs, améliore la mobilité articulaire, renforce les muscles…

Protéger les articulations du froid

Même si aucune étude scientifique n’a établi de lien entre le froid, l’humidité de l’air et le déclenchement des rhumatismes, beaucoup de patients s’en plaignent. Mieux vaut donc bien se couvrir quand on jardine en automne et en hiver.

Pour protéger ses doigts, l’idéal est d’enfiler une paire de gants en soie sous ses gants de jardinage. Mieux vaut aussi prendre cinq minutes pour s’échauffer, comme avant n’importe quelle activité physique. Rotations de la tête, étirements du buste, flexions des genoux permettent de réveiller les muscles et les articulations en douceur.

Adopter les bonnes postures

L’essentiel pour continuer à bouger en toute sécurité, quand on a un terrain rhumatismal, est d’éviter les efforts sur la durée. On préfèrera donc jardiner 30 minutes plusieurs jours de suite que 2 - 3 heures d’affilée.

Il faut aussi veiller à ses postures pour ne pas trop solliciter des articulations déjà fragilisées. En fonction des troubles, on peut demander conseil à un kinésithérapeute ou à un ergothérapeute pour des recommandations personnalisées.

Pour travailler au sol. Poser un genou à terre, en alternant, et prendre appui en posant une main sur le sol ou l’avant-bras sur une cuisse. On peut aussi s’asseoir sur un petit tabouret de jardinage.

Pour tailler. Travailler à hauteur des yeux pour éviter de cambrer, en écartant légèrement les jambes et en gardant les coudes collés au corps. Au besoin, monter sur un escabeau bien stable ou utiliser des outils télescopiques.

Pour ratisser. Afin de garder le dos bien droit, il est recommandé de plier la jambe avant et de tendre la jambe arrière, en prenant garde à ne pas trop éloigner le râteau.

Pour soulever une charge lourde. Ecarter les pieds, plier les genoux et descendre en gardant le dos aussi droit que possible. Pour se relever, contracter les abdominaux, serrer les fesses et garder la charge le plus près possible du corps.

Pour manoeuvrer une brouette. Plier les genoux en pointant les fesses en arrière pour répartir l’effort sur tout le corps. Les bras doivent toujours être tendus.

Se reposer lors des poussées inflammatoires

Attention : quand les douleurs se réveillent, quand les articulations sont plus sensibles que d’habitude, chaudes et gonflées, il faut les laisser se reposer et prendre le temps de se soigner.

Source: Aurélia Dubuc - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram