ad

Pourquoi le poisson est bon pour le cerveau

Dernière mise à jour: mai 2020 | 4947 visites
123m-vis-poisson-20-5-20.jpg

news La consommation régulière de poisson semble exercer un effet favorable sur les fonctions cognitives, et en particulier sur le rythme de leur déclin.

Curieusement, l’objectif de ces deux études, coordonnées par une équipe américaine (National Eye Institute), ne porte pas sur la cognition, mais sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une cause majeure de perte de la vue. En fait, dans le cadre d’un suivi de longue durée, intégrant quelque 8000 personnes (souffrant ou pas de DMLA), les chercheurs ont évalué l’influence possible de l’alimentation sur le développement et la prise en charge de la maladie ; et en abordant cette association, ils ont soumis les participants à des tests cognitifs. Et voilà comment ils en sont arrivés à établir un lien entre les habitudes alimentaires et le déclin cognitif.

Le résultat confirme que l’adhésion aux grands principes du régime méditerranéen exerce un effet favorable sur le risque de déclin cognitif, avec en particulier une abondance de fruits et de légumes (dont les légumineuses et les noix) et une faible consommation de viande (surtout de viande rouge). Les chercheurs insistent sur la place du poisson, puisque les tests semblent indiquer que les consommateurs réguliers présentent de meilleures capacités cognitives, et qu’en cas de déclin de ces fonctions, le processus est « significativement » ralenti en comparaison avec ceux qui ne mangent pas (ou peu) de poisson. Cette observation se maintient après avoir pris en compte une sensibilité génétique (Apoe4) à la maladie d’Alzheimer.

Voir aussi l'article : Comment manger plus de poisson ?

Source: Alzheimer’s & Dementia (https://alz-journals.online)
publié le : 29/05/2020 , mis à jour le 28/05/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci