ad

Ménisque : il ne faut l’enlever que quand c’est vraiment nécessaire

Dernière mise à jour: mars 2020 | 3369 visites
123m-knie-9-3-20.jpg

news L’ablation du ménisque n’est pas une opération banale, loin s’en faut, en raison des conséquences à long terme qui peuvent être très invalidantes. Il ne faut retirer un ménisque que quand c’est strictement nécessaire.

Le ménisque est un coussinet de cartilage situé dans le genou, dans l’espace entre le fémur et le tibia. Son rôle d’amortisseur et de stabilisateur est particulièrement important. Le ménisque peut s’user ou se déchirer, avec alors des symptômes très variables, puisque l’atteinte peut passer inaperçue comme provoquer de la douleur et un gonflement du genou, et compromettre la mobilité.

La Société francophone d’arthroscopie (SFA) lance un signal d’alarme, en raison de l’ablation bien trop systématique, dit-elle, de ce cartilage important. Or, à terme, ceci peut compliquer considérablement la situation, avec la nécessité de procéder à des infiltrations régulières, voire de placer une prothèse. La SFA recommande de s’en tenir d’abord à un traitement médical (attelle, repos, anti-inflammatoires, kiné…), avant d’envisager d’opérer le ménisque, en essayant alors d’en conserver une partie. Voici quelques années, rappelle Le Figaro, la Haute autorité française de santé (HAS) estimait que lorsqu’une intervention était nécessaire, il fallait veiller à procéder à une ablation la plus partielle possible.

Voir aussi l'article : Arthrose du genou : faut-il arrêter de courir ?

Source: Société francophone d’arthroscopie (www.sofarthro.com) via Le Figaro (www.lefigaro.fr)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub