ad

Risque de déshydratation : attention, il n’y a pas que la chaleur

Dernière mise à jour: février 2020 | 4338 visites
123-moe-psy-pijn-depress-27-8.jpg

news Classiquement, le risque de déshydratation est associé à la chaleur. Attention cependant : bien d’autres situations peuvent exposer l’organisme.

La déshydratation correspond à un manque de liquide dans le corps : les apports ne compensent pas les pertes. Les conséquences peuvent être graves, en particulier sur le plan neurologique, cardiovasculaire et rénal, avec un risque de décès chez les plus fragiles. La chaleur représente évidemment un réel facteur de risque, en raison d’une transpiration plus abondante. La soif constitue le tout premier symptôme de la déshydratation, le tout premier signal d’alarme. Mais il n’y a pas que la chaleur.

Ainsi, rappelle la revue médicale Prescrire, certains troubles de santé augmentent les pertes en eau, et donc le risque de déshydratation : fièvre, diarrhée, vomissements, diabète mal contrôlé… Des médicaments causent ou aggravent une déshydratation : c’est le cas des diurétiques et des laxatifs, en raison d’une perte hydrique accrue, ou des psychotropes, qui peuvent rendre confus ou somnolent, et perturbent la prise de boisson ou de nourriture (source d’apports en eau). La limitation volontaire de liquide n’est pas rare, et on pense ici en particulier aux personnes qui cherchent à prévenir les fuites urinaires.

Les bébés sont à haut risque car la proportion d’eau dans leur organisme est extrêmement élevée (80%), l’équilibre est donc fragile, et ils expriment difficilement la soif. En cas de pertes importantes, et on pense surtout à la diarrhée, il est vital d’intervenir vite et d’hydrater fréquemment l’enfant (le cas échéant avec des solutions de réhydratation).

Chez une personne âgée, une déshydratation peut se développer et s’aggraver rapidement. Or, les symptômes passent souvent inaperçus, en tout cas au début : soif légère (et encore, pas toujours), urines moins abondantes, sécheresse des muqueuses de la bouche (avec parfois des difficultés à avaler), fatigue…

Comment faciliter l’hydratation ?

• boire souvent par petites quantités, même sans soif
• disposer d’eau fraîche à portée de main
• gobelets adaptés si nécessaire, par exemple avec une paille
• varier les boissons (eau plate ou gazeuse, café, bouillon, infusion, jus de fruits, eau gélifiée, sirop…)

Voir aussi l'article : Déshydratation chez l'enfant : les symptômes d'alerte


publié le : 16/02/2020 , mis à jour le 15/02/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci