Arrêt du tabac : la e-cigarette est efficace, mais attention à la rechute

Dernière mise à jour: octobre 2019 | 3735 visites
123m-e-sigaret-esigaret-25-9-19.jpg

news L’usage de la cigarette électronique (e-cigarette) permet de moins fumer et augmente les chances d’arrêter, mais attention au risque de rechute.

La cigarette électronique présente un réel intérêt dans le cadre du sevrage tabagique. Elle n’est sans doute pas exempte de risques pour la santé (le recul sur ce plan est encore insuffisant), mais il est probable que ses dangers sont moindres que ceux du tabac. Une équipe française (Inserm) a examiné des données portant sur quelque 5500 fumeurs et 2000 anciens fumeurs, suivis pendant environ deux ans.

La réduction du tabagisme. Le recours à la cigarette électronique est associé à une plus forte réduction du tabagisme. Ainsi, en moyenne, les fumeurs qui vapotent ont diminué de 4,4 / jour le nombre de cigarettes fumées, contre 2,7 pour ceux qui n’utilisent pas ce dispositif. On constate donc une baisse globale de la consommation de cigarettes, mais elle est bien plus prononcée en cas d’utilisation de la cigarette électronique (liquide avec nicotine dans l’écrasante majorité des cas).

Les chances d’arrêter. Les fumeurs qui vapotent et qui tentent le sevrage ont quasiment deux fois plus de chances d’arrêter (40%) par rapport à ceux qui n’utilisent pas la e-cigarette (25%), et ceci est encore plus vrai lorsqu’ils vapotent depuis plus d’un an.

Le risque de rechute. Les personnes qui ont arrêté de fumer en ayant eu recours à la cigarette électronique et qui continuent à l’utiliser s’exposent à un risque deux fois plus élevé (31%) de rechuter par rapport aux non-vapoteurs (16%).

Le coordinateur de ces travaux, cité par Le Quotidien du Médecin, explique : « Les anciens fumeurs qui vapotent sont plus à risque de rebasculer dans le tabagisme. Il ne s’agit pas de décourager le recours à la cigarette électronique, puisque note étude confirme qu’elle permet de diminuer la consommation de tabac, voire d’arrêter de fumer. Mais les anciens fumeurs doivent être suivis sur le long terme par des professionnels de la santé, car l’addiction à la nicotine persiste ».

Voir aussi l'article : E-cigarette : bien moins nocive que le tabac, mais...

Source: Inserm (www.inserm.fr)
publié le : 20/10/2019 , mis à jour le 19/10/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci