Esthétique et cosmétiques : l'acide hyaluronique en 3 questions

Dernière mise à jour: décembre 2019 | 6114 visites
123m-huid-cosm-beauty-29-8.jpg

news Utilisé en médecine esthétique et dans les cosmétiques, l'acide hyaluronique est alors surtout indiqué pour combler les rides et atténuer les effets du vieillissement sur la peau. Voici les réponses à trois questions sur cette substance phare.

De quoi s'agit-il ?

L'acide hyaluronique est naturellement présent dans la peau (derme). Il permet une bonne hydratation et une cohésion optimale des tissus. Cependant, sa synthèse diminue avec l'âge, ce qui contribue à l'apparition des ridules et des rides, au relâchement cutané et à l'affaissement du visage. Cette carence en acide hyaluronique peut être comblée par des injections (médecine esthétique) ou par des soins cosmétiques.

Comment aide-t-il à lutter contre les rides ?

En médecine esthétique, la forme injectable d'acide hyaluronique est un gel à base d'eau, d'acide hyaluronique et de protéines de liaison. On dit qu'il est réticulé, ce qui renvoie à la densité (concentration) de sa structure en mailles.

L'acide hyaluronique libre ou faiblement réticulé, sous forme fluide, sert à hydrater la peau et il est injecté en surface, pour davantage d'éclat et de fraîcheur. Lorsqu'il est fortement réticulé, la substance, plus épaisse, est injectée dans le derme afin de redonner volume et fermeté au visage et de combler les rides. L'acide hyaluronique moyennement réticulé est spécifiquement adapté à certaines zones à traiter, comme les lèvres.

L'acide hyaluronique est couramment utilisé comme ingrédient de produits de beauté en raison de ses propriétés hydratantes. Certains laboratoires ont mis au point des crèmes anti-rides à base d'acide hyaluronique.

Les effets secondaires et les contre-indications

En cas d'injection, les réactions varient d'une personne à l'autre, en fonction de l'état de santé général, de la prise de médicaments, de la qualité de la peau à traiter...

Il n'est pas rare que surviennent des hématomes, des oedèmes et des rougeurs, et ceci endéans les 48 à 72 h après l'injection. Les contre-indications concernent les femmes enceintes, les patients souffrant d'une maladie auto-immune ou sous chimiothérapie, ainsi que les personnes présentant de l'acné, du psoriasis ou de l'eczéma.

Voir aussi l'article : Paraître plus jeune : les astuces naturelles étonnantes

Source: Barbara Simon
publié le : 06/12/2019 , mis à jour le 05/12/2019
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci