Poids et santé : maigrir vite ou lentement ?

Dernière mise à jour: mai 2019 | 30061 visites
123-weegsch-gewicht-kg-dieet-02-16.jpg

news Lorsqu’on entame un régime amaigrissant, il faut distinguer son effet sur la silhouette et sur la santé. Question : est-il préférable de maigrir vite ou plutôt lentement, ou le rythme de perte de poids n’a pas vraiment d’importance ?

C’est la question abordée par cette équipe canadienne (université York). Elle a analysé les dossiers de quelque 11.000 participants à un programme de gestion du poids organisé par une clinique de l’Ontario. Le suivi moyen a duré 1 an. Les chercheurs ont distingué trois objectifs de perte de poids sur les 3 à 6 premiers mois : rapide (1 kg ou plus par semaine), recommandé (0,5 à 0,9 kg par semaine), lent (moins de 0,5 kg par semaine). Ils ont évalué l’effet de ce rythme sur la perte de poids globale et sur les paramètres de santé.

Le résultat montre qu’en moyenne, les patients (tous rythmes confondus) ont perdu 6,6 kg après un an (en moyenne : les fluctuations sont importantes d’une personne à l’autre). Après 3 à 6 mois, ceux qui ont suivi l’objectif rapide ont perdu bien davantage de poids que ceux au rythme recommandé et, surtout, au rythme lent, avec aussi une amélioration plus significative du tour de taille et de la pression artérielle, deux marqueurs importants de la santé cardiovasculaire et métabolique.

Toutefois, après ajustement, il s’avère qu’à 1 an, le bénéfice santé de la perte de poids a tendance à devenir similaire dans les trois groupes, et il tient beaucoup plus à la perte de poids enregistrée sur toute la période que sur le rythme auquel ce poids a été perdu. En sachant aussi qu’une perte de poids trop rapide peut avoir des conséquences néfastes pour la santé, et que toutes les personnes intégrées dans cette étude bénéficiaient d’un encadrement professionnel.

Les chercheurs ajoutent qu’en termes de silhouette et de santé, l’option la plus sûre consiste à se fixer comme objectif une perte de poids entre 0,5 et 0,9 kg par semaine, ce qui permet aussi de limiter le risque d’effet yo-yo, avec perte de poids rapide et reprise tout aussi rapide.

Source: Journal of Obesity (www.hindawi.com/journals/jo)
publié le : 06/05/2019 , mis à jour le 05/05/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci