Bébé ne fait pas ses nuits : il ne faut pas s’inquiéter trop vite

Dernière mise à jour: février 2019 | 2695 visites
123-baby-huilen-9-51.jpg

news Beaucoup de parents, et en particulier les mamans, s’inquiètent quand leur enfant ne fait pas ses nuits à 6, voire 12 mois. Or, il semblerait que ce ne soit pas du tout anormal.

Faire ses nuits, c’est-à-dire dormir de manière ininterrompue pendant six à huit heures. Les parents, surtout lorsqu’il s’agit d’un premier enfant, s’attendent à ce que le bébé fasse ses nuits vers l’âge de 6 mois. Qui plus est, poursuit cette équipe québécoise (université McGill), « les pédiatres et autres intervenants insistent souvent auprès des parents sur l’importance d’une consolidation du sommeil en bas âge ».

Les garçons en retard sur les filles


Les chercheurs ont porté leur attention sur un groupe représentatif d’un millier de nourrissons (sans souci de développement), la moitié âgés de 6 mois, les autres de 12 mois. Selon la perception des mères, 38% des bébés de 6 mois ne dormaient pas six heures d’affilée pendant la nuit, et 57% n’atteignaient pas huit heures. A 12 mois, 28% ne dormaient pas six heures sans interruption, et 43% ne restaient pas endormis pendant huit heures. Autre élément : on observe que les filles font leurs nuits plus vite que les garçons.

Il n’est donc pas du tout inhabituel qu’un nourrisson ne dorme pas six à huit heures d’affilée, qu’il soit âgé de 6 mois ou de 1 an. Par ailleurs, les spécialistes se sont penchés sur un lien éventuel entre ces sommeils « courts » et le risque de troubles du développement mental et psychomoteur, et ils n’ont trouvé aucune association. Quant à la perturbation du sommeil nocturne des mamans, ils estiment qu’il faut plutôt considérer le nombre d’heures de sommeil sur une période de 24 heures, ainsi que les attentes des mères concernant l’interruption de leur sommeil la nuit. Lorsque ces deux paramètre y incitent, une intervention peut être envisagée, de type méthode comportementale d’entraînement au sommeil pour inciter l’enfant à dormir. Mais au-delà de cela, les craintes exprimées par les parents dont le bébé ne fait pas ses nuits peuvent être apaisées.

Source: Pediatrics (http://pediatrics.aappublic)
publié le : 19/02/2019 , mis à jour le 18/02/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci