Exercice physique : le cerveau en redemande

Dernière mise à jour: août 2018 | 5052 visites
123m-lopen-jogging-voeten-3-7.jpg

news De nombreuses preuves indiquent que l’activité physique est bénéfique pour les facultés mentales. Mais que se passe-t-il dans le cerveau ?

Pour répondre à cette question, une équipe américaine (université du Maryland) a abordé le sujet dans l’autre sens : comment réagit le cerveau quand on arrête le sport ? Des seniors, membres de clubs locaux de course à pied, sportifs aguerris, ont été recrutés, et il leur a été demandé d’arrêter de courir ou de pratiquer une activité physique intense pendant dix jours consécutifs. Avant et après, leur flux sanguin cérébral - hippocampe et matière grise - a été mesuré par résonance magnétique (IRM de perfusion).

Le résultat montre que le flux sanguin « au repos », dans les régions du cerveau examinées ici (neuf au total), décroît de manière « significative » pendant la période d’arrêt. Ce phénomène concerne l’hippocampe, ainsi que le gyrus temporal inférieur, le gyrus fusiforme, le lobule pariétal inférieur ou encore le précuneus, des zones impliquées dans de multiples fonctions importantes (cognitives et émotionnelles).

Comme l’expliquent les chercheurs, « ces observations suggèrent que le système cérébrovasculaire est très réactif en cas d’arrêt de l’activité physique », ici chez des sportifs confirmés, ce qui soutient l’importance de la pratique régulière de l’exercice physique. Dans le même temps, ce constat dégage des pistes intéressantes pour mieux comprendre les effets de l’exercice sur les fonctions cérébrales.

Source: Frontiers in Neuroscience (www.frontiersin.org/journal)
publié le : 30/08/2018 , mis à jour le 29/08/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci