Quelle pomme de terre pour quelle recette ?

Dernière mise à jour: janvier 2018 | 1359 visites
123-hand-aardappel-170-7.jpg

conseil Les rayons des supermarchés et des épiceries regorgent de variétés de pomme de terre : chair ferme, farineuse, peau rouge... Chaque préparation requiert une pomme de terre bien spécifique. Voici une sélection de 6 pommes de terre et les préparations qui leur correspondent le mieux.

Qu'elle soit présentée en purée, au gratin, en potage, cuite au four, à la vapeur, frite, en salade ou en galette, la pomme de terre peut être intégrée dans une infinité de recettes.

La Bintje

Reine des polders, sa chair farineuse convient tout particulièrement pour les frites, l'écrasée, le stoemp et la purée, alors qu'elle fondra délicieusement dans un potage.

La Charlotte

De calibre moyen, elle s'épluche facilement et offre une tenue parfaite à la cuisson. Sa chair tendre, savoureuse et au goût assez neutre en fait la pomme de terre « passe-partout », à l'instar de la Nicola. Elle convient aussi bien pour une cuisson à la vapeur qu'en robe des champs, au four. Elle peut être rissolée, étuvée avec des légumes, ou intégrée dans un plat mijoté.

La ratte

Généralement de petit calibre, la ratte exige patience et minutie pour l'éplucher, tant et si bien qu'on la cuit généralement avec la peau, ce qui lui donne encore plus de saveur. Sa chair ferme et fondante dégage des arômes de châtaigne. Elle est parfaite pour être servie entière, cuite à la vapeur avec un peu de persil finement haché. Froide, elle fait des merveilles en salade. Elle accompagne parfaitement les traditionnelles pièces de viande comme le rôti de porc ou le rosbif. Elle peut aussi être rissolée, sautée ou rôtie.

L'agata

Cette pomme de terre de taille moyenne à la chair fondante et douce s'adapte tout particulièrement aux plats mijotés ainsi qu'à la cuisson au four. Elle est privilégiée pour le gratin, surtout dauphinois, mais elle est tout aussi agréable dégustée rissolée ou en robe des champs.

La Belle de Fontenay

Elle est plus rare. Sa chair ferme, fine et délicate se marie avec des aliments de choix comme le saumon fumé, le foie gras, le magret de canard ou des oeufs de caille. Elle offre des arômes de noix et de noisette. On peut la cuire à la vapeur, la savourer en salade, ou au four avec comme garniture quelques crevettes grises ou un aliment d'exception comme du caviar.

La Monalisa

La principale particularité de la Monalisa est que sa chair ferme tient bien la cuisson à des températures élevées (barbecue, friture). Elle convient très bien pour la purée, les frites ou pour être incorporée à un potage.

Source: Barbara Simon
publié le : 14/01/2018 , mis à jour le 13/01/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci