Troubles alimentaires : les femmes d'âge mûr ne sont pas épargnées

Dernière mise à jour: avril 2017 | 7279 visites
123m-koelkaast-cake-taarten-5-4.jpg

news Les troubles du comportement alimentaire ne concernent pas que les enfants et les adolescents : ils peuvent perdurer longtemps ou se développer bien plus tard dans l’existence.

Une équipe britannique (University College London) a interrogé quelque 6.000 femmes dans la quarantaine et la cinquantaine (48 ans en moyenne), représentatives de la population du même âge. Elles ont répondu à un questionnaire abordant leur rapport à l’alimentation.

• Environ 15% de ces femmes déclarent avoir souffert à un moment donné de leur existence d’un trouble du comportement alimentaire (à des degrés variables), notamment l’anorexie et/ou la boulimie.
• Près de 4% disent avoir rencontré ce problème durant l’année écoulée.

Lorsqu’ils examinent les événements vécus pendant l’enfance, les chercheurs constatent que certains d’entre eux - négatifs - sont hautement prédictifs du risque ultérieur de trouble alimentaire : décès d’un proche, séparation des parents, climat familial dégradé, abus sexuel…

Les spécialistes déduisent deux choses importantes de ces observations. La première, c’est que les troubles du comportement alimentaire sont bien plus fréquents chez les femmes d’âge moyen que ce qui est habituellement admis, sachant que seule une faible proportion est prise en charge pour ce problème. La seconde, et il s’agit semble-t-il de la première étude à le mettre aussi clairement en évidence, porte sur la forte association entre le vécu durant l’enfance et les troubles alimentaires bien des années plus tard, ce constat dégageant des perspectives de meilleure détection et de prévention du développement de ces problèmes.

Source: BMC Medicine (http://bmcmedicine.biomedce)
publié le : 22/04/2017 , mis à jour le 21/04/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci