Santé des seniors : que faut-il surveiller ?

Dernière mise à jour: février 2017
123-koppel-natuur-9-14.jpg

news L’espérance de vie a considérablement augmenté au fil des décennies, mais qu’en est-il du vieillissement en bonne santé ?

L’enquête a concerné la population britannique âgée de plus de 50 ans, mais on peut considérer que ces observations, du moins dans les grandes lignes, valent pour bien d’autres pays. Les experts ont analysé une quantité considérable de données, afin d’en extraire une série d’enseignements majeurs.

Les maladies. La cause de décès la plus fréquente est à attribuer aux maladies cardiovasculaires. La moitié des 50 à 64 ans souffrent d’une maladie ou d’un souci de santé et un quart de deux ou plus. Les troubles les plus souvent diagnostiqués dans cette tranche d’âge relèvent de la sphère cardiovasculaire, musculo-squelettique (arthrose, par exemple) et mentale (dépression, anxiété majeure…). On ajoutera que les problèmes bucco-dentaires connaissent une hausse significative, tout comme les maladies oculaires. La dysfonction sexuelle est également mentionnée comme un problème d’importance (tant chez les hommes que chez les femmes).

Les facteurs de risque. Les plus importants, tant en ce qui concerne la maladie cardiovasculaire que le cancer, relèvent du mode de vie, et cela signifie qu’ils peuvent être modifiés : tabac, alimentation, alcool, sédentarité, poids…

La santé mentale. Elle fait l’objet d’une attention particulière, puisque les spécialistes insistent sur le caractère « très préoccupant » de la progression de la dépression et de l’anxiété chez les plus de 50 ans, alors que les troubles cognitifs (au-delà des maladies neurodégénératives) affectent une proportion croissante de seniors, notamment les problèmes de mémoire.

Par définition, cette synthèse n’est pas exhaustive, mais elle met néanmoins en évidence un point déterminant : le poids des maladies du mode de vie, ainsi que celui des troubles cognitifs, et le vieillissement croissant de la population n’arrangera rien, sauf si les messages de prévention (tabac, alcool, exercice physique…) sont mieux diffusés et mieux entendus. Les spécialistes ajoutent que les conditions de travail des plus de 50 ans - qui seront de plus en plus nombreux à exercer une activité professionnelle jusque tard dans l’existence - doivent faire l’objet d’une attention particulière, pour créer des environnements favorables tant sur le plan physique que mental.

Source: UK Department of Health (www.gov.uk/government/organ)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram