Yeux dans les yeux : combien de temps tenez-vous ?

Dernière mise à jour: juin 2019 | 14803 visites
123-oog-ogen-cosm-9-20.jpg

news Pour la plupart d’entre nous, il est extrêmement difficile de soutenir le regard d’un inconnu (ou même d'un proche) : combien de temps s’écoule-t-il avant de se sentir mal à l’aise ?

« Beaucoup d’animaux se regardent dans les yeux en signe de menace ou d’intérêt », explique cette équipe britannique (University College London). « Chez l’être humain, l’interaction sociale est généralement ponctuée par un court contact visuel direct, yeux dans les yeux. Si cela dure trop longtemps, il se crée un sentiment d’inconfort. Mais qu’est-ce qui constitue un contact visuel « normal » ? ». Pour essayer de répondre à cette question, les chercheurs ont réalisé des tests regroupant plusieurs centaines de personnes de tous âges, de toutes cultures et de tempéraments très divers. Le principe a consisté à leur faire soutenir le regard d’inconnus (des comédiens), en leur demandant d’indiquer le moment où ils commençaient à se sentir mal à l’aise. En plus, la réaction des pupilles a été observée de près.

Que constate-t-on ? D’abord, que le temps moyen pendant lequel on « tient » le regard avant que cela se complique s’établit à 3,3 secondes (entre 2,6 et 4 secondes selon les participants). Ceci ne signifie pas que l’on n’est pas capable de regarder quelqu’un dans les yeux plus longtemps, mais il survient alors un sentiment de malaise, ce n’est pas normal, « quelque chose ne va pas ». On notera que dans certaines circonstances, comme une attraction mutuelle, le fait de se regarder plus longuement dans les yeux répond à d’autres considérations. Mais ici, dans une situation banale, on tourne donc autour des trois secondes.

Court ? Pas tant que ça, comme le confirme la vidéo ci-dessous. Ajoutons que la durée n’est pas liée au sexe, à la personnalité, ni au fait que l’on trouve la personne agréable à regarder ou pas. Enfin, les chercheurs ont mis en évidence un phénomène ignoré jusqu’ici : les personnes qui tiennent le regard « à l’aise » le plus longtemps sont celles dont les pupilles se dilatent le plus rapidement. Il existe donc une base physiologique à ce comportement.

Regardez la vidéo

Source: Science (www.sciencemag.org)
publié le : 01/06/2019 , mis à jour le 11/06/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci