ad

Le sport aide-t-il vraiment à ne plus fumer ?

Dernière mise à jour: novembre 2020 | 7058 visites
123-stoppen-roken-sigar-02-18.jpg

news La pratique d’une activité physique augmente-t-elle les chances de stopper la cigarette ? On pourrait penser que c’est bien le cas, mais la réponse n’est pas si simple… pas plus qu'arrêter le tabac.

Une équipe française a consulté toutes les études touchant de près ou de loin à cet aspect et publiées ces trente dernières années. Elle en a retenu une vingtaine considérées comme suffisamment qualitatives, regroupant des fumeurs réguliers (10 cigarettes ou plus par jour), avec ou sans soucis de santé, et désireux d’arrêter de fumer. L’activité physique était de type endurance ou résistance, en extérieur ou en intérieur, supervisée ou non, sans distinction en termes d’intensité, de durée ou de fréquence. On peut dire que cela reflète la réalité concrète, chaque (ex-)fumeur adoptant la stratégie qui lui convient le mieux.

Que disent les résultats ? Quatre études seulement font état de taux d’abstinence significativement plus élevés dans les groupes pratiquant une activité physique par rapport à ceux qui n’en faisaient pas. En ce qui concerne la durée de l’effet, une étude rapporte que le taux d’abstinence est clairement plus élevé à trois mois dans le groupe avec activité physique (16% contre 8%), mais la différence se réduit considérablement à un an.

Le Dr Brévia (Journal international de médecine) commente : « La conclusion est… qu’il est difficile de tirer une conclusion. On peut toutefois considérer que l’activité physique peut être un soutien potentiel, et elle est intéressante également par son bénéfice sur le plan cardiaque ou respiratoire. Si elle ne constitue apparemment pas en soi un moyen suffisant pour l’arrêt du tabac, elle pourrait en revanche être bénéfique pour réduire les symptômes de manque, les affects négatifs et la prise de poids ». L’exercice physique ne paraît pas constituer « la » solution – mais existe-t-il « une » solution ? -, encore qu’il peut aider une proportion de fumeurs, sachant que face aux difficultés inhérentes au sevrage tabagique, aucune option ne doit être négligée.

Source: Revue des Maladies Respiratoires (www.rev-mal-respir.com)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub