La méditation comme anti-douleur

Dernière mise à jour: mars 2016 | 4527 visites
123-moe-depress-pijn-3-14.jpg

news La méditation soulage la douleur chronique en termes d’intensité ressentie par le patient et contribue à réduire ses effets négatifs sur la vie quotidienne.

Intensité et interférence : ce sont ces deux éléments qui ont été analysés ici par une équipe de l’American University (Washington). L’étude a porté sur des militaires souffrant de douleurs chroniques modérées associées à une lésion cérébrale traumatique. Les patients ont été répartis en deux groupes : les uns ont suivi pendant deux mois des séances de formation à la méditation – relaxation (de type yoga), ce dont n’ont pas bénéficié les autres. L’intensité de la douleur et ses interférences avec la vie quotidienne ont été évaluées au départ, à la fin du cycle d’initiation et un mois plus tard (ceux qui le souhaitaient continuaient à pratiquer chez eux).

Le résultat montre une amélioration « significative » des scores dans le groupe méditation : de moyenne à importante pour l’intensité de la douleur, et importante pour le critère « interférence ». Les chercheurs concèdent que des études de plus large ampleur et de plus longue durée sont nécessaires pour confirmer ces observations, mais ils estiment néanmoins que l’autogestion de la douleur chronique par la méditation constitue une approche « prometteuse », d’autant que cette technique est perçue par les patients comme une aide à long terme, alors que les antidouleurs sont considérés comme des solutions à court terme.

Source: Military Behavioral Health (www.tandfonline.com/loi/umb)
publié le : 27/03/2016 , mis à jour le 26/03/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci