Dépression : moins de sucre et plus de fibres

Dernière mise à jour: novembre 2015 | 6481 visites
123-eten-fruit-zuiker-10-26.jpg

news Une alimentation à haut index glycémique expose à un risque accru de souffrir d’une dépression. Les fibres, par contre, exercent un effet protecteur.

Cette association a été mise en évidence par une équipe américaine regroupant des spécialistes de plusieurs universités. Ils ont examiné des données concernant quelque 70.000 femmes suivies pendant trois ans. Leurs habitudes alimentaires ont été examinées dans le détail, surtout en ce qui concerne la consommation de glucides (sucres), de fibres et de grains (entiers ou raffinés).

Un index glycémique global a été établi pour chaque personne : cet index classe les aliments en fonction de l’élévation de la glycémie (taux de sucre) qu’ils provoquent quand on les consomme. La charge glycémique a aussi été prise en considération : elle tient à la fois compte des apports en glucides spécifiques à l’aliment et de la quantité contenue dans une portion normale, ce qui permet des comparaisons plus réalistes.

Le résultat indique que plus l’index glycémique est élevé, plus le risque de dépression augmente. En fait, la différence se situe à 22% entre les groupes à l’index le plus bas et le plus élevé. Tous les glucides interviennent à des degrés divers dans cette élévation du risque, en pointant particulièrement les sucres ajoutés. A contrario, une alimentation riche en fibres et en grains entiers agit comme un élément protecteur.

Il faut ajouter que le groupe à index glycémique élevé se caractérise aussi – globalement - par un indice de masse corporelle (IMC) plus défavorable, par moins d’activité physique et par une alimentation plus déséquilibrée. Les chercheurs expliquent qu’ils vont entamer des études afin de déterminer si un régime alimentaire à faible index glycémique peut être envisagé comme une solution d’appoint en prévention ou en traitement de la dépression.

Pour connaître l’index glycémique de vos aliments : cliquez ici.

Source: The American Journal of Clinical Nutrition (http://ajcn.nutrition.org)
publié le : 06/11/2015 , mis à jour le 05/11/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci