Exercice physique : s’essouffler et transpirer un peu, c’est encore mieux

Dernière mise à jour: août 2019 | 8404 visites
123-p-sport-jogging-lopen-170-5.jpg

news L’activité physique régulière est une condition importante du maintien d’un bon état de santé : des exercices un peu plus intenses améliorent encore la situation.

Une demi-heure d’activité physique modérée, au moins cinq fois par semaine : la recommandation est bien connue et ses bénéfices ont été largement démontrés. Ce qu’indique cette étude australienne (université James Cook), c’est que l’intégration ou un supplément d’exercices plus intensifs donne des résultats encore meilleurs. Il n’en faut pas énormément. Un quart d’heure par-ci, dix minutes par-là : pour autant que l’effort aboutisse à un léger essoufflement et à un peu de transpiration, cela se traduit par un effet très positif.

Ceci a été démontré lors du suivi pendant une dizaine d’années de quelque 200.000 personnes de plus de 45 ans. Quel que soit l’âge, le sexe, l’indice de masse corporelle (IMC), la présence ou non d’une pathologie cardiovasculaire ou d’un diabète…, la pratique de séquences d’activité physique intense réduit davantage le risque de décès prématuré par rapport aux seuls exercices d’intensité modérée (déjà très bénéfiques, insistons là-dessus).

Le conseil, à titre d’exemple, c’est de « pousser » l’effort par intervalles, par exemple en courant ou en accélérant fortement le pas pendant deux ou trois minutes, à plusieurs reprises, lors d’une promenade d’une demi-heure à un rythme déjà soutenu.

Source: JAMA Internal Medicine (http://archinte.jamanetwork)
publié le : 03/08/2019 , mis à jour le 13/08/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci