Perte de poids : attention à la dépression

Dernière mise à jour: octobre 2014 | 9144 visites
standaard-psych-170-10__.jpg

news Le fait de perdre du poids s’accompagne d’effets positifs pour la santé physique, mais cela peut aussi affecter la santé mentale.

L’étude a réuni quelque deux mille personnes (hommes et femmes), âgées en moyenne de 50 ans, en surpoids et sans signes de dépression au départ. Elles ont été suivies par une équipe de l’University College London. Il s’avère que parmi celles et ceux qui se sont imposés les plus gros efforts pour maigrir, le risque d'humeur dépressive est considérablement accru par rapport aux autres.

Cela ne signifie évidemment pas que la perte de poids conduit à la dépression, mais souligne qu’un régime amaigrissant peut induire des effets notables sur la santé mentale. Les explications renvoient aux sacrifices qu’il est nécessaire de consentir pour perdre ces kilos et maintenir son nouveau poids, avec des contraintes alimentaires et un autocontrôle permanents qui ont des répercussions sur tous les aspects de l’existence.

Les auteurs parlent d’un « défi psychobiologique » et d'un impact potentiellement sévère sur le bien-être mental. Ils ne remettent pas en cause l’importance de la perte de poids lorsqu’elle est nécessaire, mais ils mettent en garde contre « les attentes irréalistes » et appellent au soutien psychologique (par l'entourage ou par les professionnels) de ces personnes qui doivent faire preuve « d’une volonté considérable » pour résister à la tentation et maîtriser leur appétit.

Enfin, ils ajoutent que l’amaigrissement réfléchi, bien conduit et accompagné, est un facteur contribuant à l’amélioration du bien-être et de l’estime de soi, surtout lorsque le poids parvient à être stabilisé.

Source: PLoS One (www.plosone.org)
publié le : 26/10/2014 , mis à jour le 26/10/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci