Excès de poids : trop de médecins sont intolérants

Dernière mise à jour: septembre 2014 | 7043 visites
123-p-dokter-1-boos-psy-170-9.jpg

news Les préjugés et la discrimination à l’égard des personnes obèses est une triste réalité et se manifeste dans bien des domaines de la vie quotidienne. Au cabinet du médecin aussi.

Cette étude n’est pas la première à se pencher sur la manière dont le personnel soignant, et en particulier les médecins, considère les personnes en excès de poids. Elle confirme que le regard est souvent extrêmement dur, au point que le Dr Rodi Courie (Journal international de médecine) parle – d’une manière générale - de « racisme anti-obèse ».

L’enquête a été réalisée au sein de l’hôpital universitaire de Leipzig (Allemagne), où un questionnaire a été soumis à l’ensemble des soignants (40% ont répondu). Une partie a évalué la perception des personnes obèses sur base du choix entre des qualificatifs contraires (paresseux/actif, beau/laid…), l’autre a évalué la qualité des soins prodigués et les causes (perçues) de l’obésité.

Que disent les résultats ?

• Les personnes obèses ont eu droit à presque tous les qualificatifs négatifs repris dans le questionnaire.
• A peine un quart des sondés estiment que les soins aux personnes obèses sont « bons » ou « très bons ».
La plupart des soignants attribuent l’excès de poids à un manque de volonté, qu’il s’agisse des comportements alimentaires ou de l’activité physique. Les facteurs génétiques et environnementaux (comme le contexte familial) sont rarement évoqués. Le Dr Courie note que « cette attitude culpabilisante diminue avec les années d’expérience des professionnels », et a fortiori chez ceux qui considèrent que l’obésité est aussi due à des causes largement indépendantes de la volonté personnelle.
• Enfin, « cette stigmatisation se traduit par un changement préjudiciable dans le comportement, aboutissant à une plus grande agressivité et plus de négligence dans les soins aux personnes obèses ».

Un constat qui, peu ou prou, rejoint celui posé par d’autres études, réalisées dans d'autres pays.

Voir aussi l'article : Les médecins moins aimables avec les patients en surpoids

Source: European Association for the Study of Obesity (http://easo.org)
publié le : 01/10/2014 , mis à jour le 30/09/2014
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci