La crise économique, un désastre pour le coeur

Dernière mise à jour: août 2014 | 6244 visites
123-p-vr-hart-aanval-pijn-170-12.jpg

news La crise financière et économique nuit gravement au coeur. En Grèce, elle est associée à une forte augmentation des admissions pour crise cardiaque et fibrillation auriculaire. Et ce qui vaut pour la Grèce...

C’est ce qu’indiquent deux études qui ont analysé les données d’admissions dans une série d’hôpitaux grecs pendant la période de 2003 à 2007 et depuis 2008. Il s’avère que la crise est marquée par une hausse des cas d’infarctus et de fibrillation auriculaire (un trouble du rythme cardiaque) affectant les deux sexes, encore que les femmes sont touchées de manière plus significative. C’est le cas aussi des personnes plus défavorisées et (dans une moindre mesure) des moins de 45 ans.

En cause : le stress et l’anxiété, qui détériorent brutalement ou plus insidieusement la santé cardiaque. Les auteurs rappellent que les périodes de crise sont également caractérisées par une plus forte incidence des suicides. Ils insistent sur l’importance de la prévention cardiovasculaire pendant les périodes de détresse sociale et lancent un appel en ce sens aux autorités politiques et sanitaires. Seront-ils entendus ?

Source: European Society of Cardiology (www.escardio.org/Pages/inde)
publié le : 22/08/2014 , mis à jour le 21/08/2014
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci