Vitamine E : les aliments qui protègent la mémoire

Dernière mise à jour: avril 2014 | 11156 visites
123-p-m-denken-geheug-170-4.jpg

news La vitamine E exerce un effet protecteur contre les troubles de la mémoire chez la personne âgée. Plus globalement, elle intervient de manière bénéfique dans le processus de mémorisation.

La vitamine E regroupe un ensemble de huit molécules (appelées tocophérols et tocotriénols). Elle est connue pour ses propriétés antioxydantes et des études récentes ont montré qu’elle pouvait ralentir le déclin fonctionnel chez des patients souffrant d’une forme légère à modérée de la maladie d’Alzheimer. D’autres travaux ont exploré son rôle dans les mécanismes de mémorisation. Une équipe finlandaise ajoute un élément très instructif.

L’étude a porté sur des personnes âgées de plus de 65 ans, suivies durant huit ans. Il s’avère que celles qui affichent les taux les plus élevés de vitamine E (globalement et sous ses diverses formes) sont moins susceptibles de souffrir de problèmes de mémoire. Une alimentation riche en vitamine E est suffisante (les effets des suppléments sur la santé posent d'ailleurs question).

On trouve de la vitamine E en grandes quantités dans les huiles végétales (germe de blé, tournesol, olive, arachide, colza, soja…), le germe de blé, les fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes,…), la margarine et les céréales complètes. Et elle est également présente, dans une moindre mesure, dans le foie, les œufs, le lait et le beurre, les poissons gras et dans certains légumes verts (épinards, cresson, brocoli, choux de Bruxelles…).

Les apports quotidiens recommandés sont de 12 mg, sachant que les carences sont rares.

Pour en savoir plus sur la vitamine E, cliquez ici.

Source: Experimental Gerontology (www.journals.elsevier.com/e)
publié le : 19/04/2014 , mis à jour le 18/04/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci