A quoi sent-on que l'on vieillit ?

Dernière mise à jour: août 2015
123-oud-handen-170-12.jpg

news Les problèmes de mémoire et d’audition s’inscrivent en tête de liste des signes caractéristiques du vieillissement, selon un sondage réalisé en France.

Première question posée à un panel d’un millier de répondants : à partir de quel âge devient-on un « senior » ? Les trois quarts des personnes interrogées fixent ce seuil à 60 ans. Et lorsqu’on leur demande de classer les signes considérés comme les plus marquants de l’âge qui avance inexorablement, les troubles de la mémoire et de l'audition (46% et 42% respectivement) arrivent bien avant les problèmes de vue (34%) et les rides (26%).

Lire sur les lèvres ou faire semblant de rien


En ce qui concerne l’ouïe, la presbyacousie est un souci extrêmement fréquent au-delà de la soixantaine, et surtout après 70 ans. Le processus se traduit par une perte progressive de l’audition, symétrique et bilatérale (des deux côtés). Les conséquences vont des difficultés de compréhension dans un environnement bruyant au repli sur soi, à l'isolement social, voire à la dépression. Les patients tardent à consulter et compensent ce déficit par des stratégies comme la lecture labiale, mais aussi en faisant… semblant de rien. Or, des solutions efficaces existent contre la presbyacousie et on pense évidemment à l’appareil auditif. Mais ces prothèses n’ont pas bonne réputation, singulièrement sur un plan esthétique, puisqu’elles sont considérées comme stigmatisantes. « Cela fait vieux », pour le dire comme ça.

Ainsi que l’explique un sociologue cité par Le Quotidien du Médecin : « Vieillir, c’est remanier son rapport au temps, au monde, aux autres et à soi-même. Il est sage d’accepter de vieillir, d’identifier les difficultés présentes, d'anticiper celles à venir, de s’en occuper et de les corriger pour continuer à interagir avec le monde et avec son entourage ».

Dans ce contexte, la prise en charge de la déficience auditive occupe à l'évidence une place prépondérante.